Vendredi 17 mai - 19h16 | Propos recueillis par Lucas Tracol à La Baule

Alexis Deroubaix : “J’ai eu l’impression de monter un quatre ans !”

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Voici la réaction d’Alexis Deroubaix, auteur de deux parcours à quatre points avec Timon d’Aure dans la Coupe des nations Longines de La Baule, que la France a conclu à la troisième place : 
 
“Mon cheval était très inquiet sur cette piste. Lors du premier tour, il était vraiment tendu en entrant. Je n’ai pas réussi à obtenir du relâchement, mais il a pallié à cela grâce à sa qualité. Nous avons tout de même commis une petite faute en fin de parcours (sur l’entrée de double n°11, ndlr). Je pensais qu’il se relâcherait pour le second parcours, je lui avais même mis un bonnet anti bruit. Il était en fait presque plus tendu... Il n’a jamais été comme cela auparavant, mais il n’y a rien de catastrophique puisque nous n’avons fait qu’une faute sur chaque parcours. Mon résultat en deuxième manche n’aurait de toute façon pas changé le score de l’équipe (Nicolas Delmotte, Thierry Rozier et Pénélope Leprevost avaient tous trois réalisé un sans-faute avant lui, ndlr). Timon est vraiment très sensible, et c’est pour cela qu’il est aussi qualiteux. Aujourd’hui, il s’est contracté et n’a pas suffisamment respiré. Il s’en est tout de même bien sorti parce qu’il a du génie, mais dans la manière ce n’est pas ce à quoi nous sommes habitués. J’ai eu l’impression de monter un quatre ans (rires) !”
 

J'aime 165

Réagissez

  • Salvatore - le 17/05

    Je dirai même plus ! Tendu comme un string ! (