Vendredi 29 août - 00h45 | Sébastien Roullier

La réaction de Jean-Philippe Frances

Le Tricolore Jean-Philippe Frances vient de terminer huitième de la course d’endurance des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie avec Secret de mon Coeur. À la sortie du vet gate, le champion français a livré ses impressions : 'Pour moi, la piste était inapte à ce niveau d’épreuve. J’ai honte d’avoir accueilli tous mes amis cavaliers sur cette piste qui était vraiment dangereuse. Les accidents qui ont eu lieu ne sont pas dus à une mauvaise gestion des cavaliers, mais à une piste dangereuse.

Dès la première étape, j’avais pour idée de jouer le jeu de l’équipe comme mon cheval n’a que huit ans, et comme il est très qualiteux, je voulais viser le top dix. Après avoir couru la première étape, je me suis lancé dans la deuxième en me disant que je ferais ce que je pourrais. Je n’ai pris aucun risque. Heureusement, passer à travers le sol détrempé, la boue ou encore le sable profond de la dernière plage a convenu à mon cheval. Je ne pense pas que ce soit très bien pour les chevaux, il n’y a qu’à voir les résultats…

S'il s'était agi d'une course classique, j’aurais retiré mon cheval dès la deuxième étape. La première boucle était très dure en raison du dénivelé et de la boue. La deuxième était plus plate, mais nous avons dû notamment traverser des marécages. La pluie n’a pas aidé, mais à ce niveau d’épreuve, il faut prévoir des terrains restant corrects même s’il pleut sur le terrain. Certains cavaliers sont tombés deux ou trois fois. Tous les cavaliers n’ont peut-être pas adapté la vitesse au terrain, mais ce n’est pas une raison. Pour mes compatriotes qui ont fait leur baptême en championnat, ç'a été dur.

Dès le départ, je suis parti assez vite pour sortir de la masse et éviter les dangers. Je pense que j’ai eu de la chance de ne pas tomber, alors qu’à certains moments, j’ai glissé de manière importante. C’était seulement la deuxième course de 160km de mon cheval. Il a été très généreux et il me l’a encore prouvé sur les derniers mètres. Je pense qu’il est le premier huit ans classé. Il a fait tout ça avec facilité, je suis vraiment ravi. Il aurait été dangereux d’aller plus vite.

En revanche, le véritable point positif de cette course a été le public. Je n’ai jamais vu ça. Il était partout, nous aurions dit un petit Tour de France. Ça nous changeait les idées lorsque nous sortions des bourbiers ! Cela a été très bien organisé parce qu’il n’y a eu aucun problème de gène.'

Propos recueillis à Sartilly par Marie de Pellegars-Malhortie

J'aime 185

Réagissez