Lundi 11 février - 16h28 | Lucas Tracol

CSI 2* Oliva : L'incroyable dernière ligne de Stijn Timmerman

CSI 2* Oliva : L'incroyable dernière ligne de Stijn Timmerman

Crédit : Hervé Bonnaud/www.1clicphoto.com/MET

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Hier après-midi dans le Grand Prix CSI 2* d’Oliva, Stijn Timmerman n’a vraiment pas laissé passer sa chance pour l'emporter ! Associé à Katanga vh Dingeshof, une fille du regretté Cardento, le Belge a joué la carte de l’audace en s'élançant en dernier. S’il monte la belle brune depuis mai, il s’agissait là de leur tout premier concours international. Après une accélération folle à l’abord du dernier obstacle, le cavalier a demandé à sa complice de décoller extrêmement loin de l’obstacle. La jument est tout de même parvenue à franchir l’obstacle sans faute (la vidéo ci-dessous, ndlr), abaissant ainsi le chronomètre de référence alors fixé par le vainqueur du Longines Global Champions Tour édition 2018, Ben Maher sur F One USA, qui courait son tout premier Grand Prix. La troisième marche du podium a été ravie par le jeune Canadien (auparavant Britannique) Tim Wilks et son Knock Out van’t Paradis. 

Cavalier des jeunes chevaux de l'écurie Philippaerts, Stijn Timmerman participait pour la toute première fois au Meditarranean Equestrian Tour. “Il s’agit de la plus belle victoire de ma carrière. J’ai pu faire un tournant très serré derrière le double et j’ai eu une distance très longue sur le vertical [qui suivait] donc j’ai pu faire cinq foulées jusqu’à l’oxer. Je pense que c’est ce qui a fait la différence aujourd’hui”, a analysé le vainqueur.

Parmi les neuf Français au départ, Charlotte Leoni a été la meilleure en n’écopant que d’une faute sur Venezia d’Elke au barrage, synonyme de septième place. Sur ce deuxième tour, Bernard Briand Chevalier a quant à lui écopé de douze points sur Uneven Sunheup. Lui aussi qualifié pour le barrage, Thierry Rozier n’en a finalement pas pris le départ avec sa jument des Jeux équestres mondiaux de Tryon, Venezia d’Écaussinnes. 

Les résultats ici

J'aime 109

Réagissez