Vendredi 12 octobre - 11h30 | Lucas Tracol

Les cavaliers chinois se confrontent au gratin mondial

Le mag

GRANDPRIX #100 GRANDPRIX n°100 OCTOBRE

GRANDPRIX #100

(GRANDPRIX n°100 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter

Ce week-end, dix des meilleurs pilotes au monde ont pris la direction de Pékin afin de concourir lors des Longines Equestrian Beijing Masters, un CSI de niveau 4*. Une occasion pour les cavaliers chinois de se confronter au gratin mondial, avec qui ils feront toutefois équipe samedi. Dans le stade olympique de Pékin, alors que les Asiatiques concourront sur leurs propres chevaux, leurs concurrents seront associés à des chevaux qu’ils découvrent. 
Pour l’occasion, le numéro un mondial Harrie Smolders a fait le déplacement et sera en partie confronté à des cavaliers qu’il a l’habitude de croiser à l’instar de Pénélope Leprevost, Malin Baryard-Johnsson, Daniel Deusser, Christian Ahlmann, Lauren Hough, Grégory Wathelet, Ludger Beerbaum, Jane Richard-Philips, ou encore Henrik von Eckermann.
 
La huitième édition du Masters de Pékin est une première pour Daniel Deusser, qui s’est dit très impressionné par le stade olympique. “Le Bird’s Nest est incroyable, quel stade sensationnel”, a déclaré l’Allemand. 
Différent des compétitions traditionnelles, ce rendez-vous a pour ambition de permettre aux cavaliers chinois ambitieux de se positionner sur la scène internationale. La première épreuve a d’ailleurs réussi à Jirigala Erdeng et sa baie de douze ans Brikibo vd Bosbeek. Sur des barres à 1,45m, le Chinois a été le plus rapide face à son compatriote Tongyan Liu associé à Ku Bu Qi. La Suédoise Malin Baryard-Johnsson a complété ce trio de tête avec Moonstar. Seule Française à avoir fait le déplacement, Pénélope Leprevost s’est classée sixième avec Bloofield S. 

Les résultats ici
 

J'aime 128

Réagissez