Lundi 28 juillet - 11h51 | Daphné G

Pierre Arnould : 'Pas d’huile sur le feu...'

L’annonce est intervenue il y a quelques jours: Pierre Arnould a été remercié de son poste à la commission endurance de la FEI. Après avoir dénoncé, fin 2013 dans un journal britannique, les problèmes de tricherie et de dopage rencontrés dans sa discipline, le sélectionneur de l’équipe belge d’endurance avait été suspendu de son rôle (bénévole) dans la commission FEI pour avoir, soi-disant, brisé le code de confidentialité. De son point de vue, le Belge dit ne s’être que référé au premier article de la charte de la FEI : 'Le bien-être du cheval passe avant toute autre considération'. Sa suspension a été levée fin avril 2014, une semaine plus tard, Pierre Arnould a appris son éviction définitive de la commission. Contacté par GrandPrix-Replay, il ne se dit dupe d’aucune manœuvre de la FEI tout en continuant à se passionner pour une discipline qu’il affectionne sans compter. 'Il existe un article dans le règlement intérieur de la FEI qui prévoit que si 75% des membres d’une commission n’ont plus confiance dans l’un des leurs, ce dernier peut être limogé à condition que la décision soit validée par le bureau de la fédération. Dans mon cas, c’est précisément ce bureau, qui supporte difficilement que certaines vérités soient dites, qui a fait pression sur mes ex-collègues pour qu’ils engagent et votent cette motion de défiance. Cette situation me fait sourire puisque les membres restants ont un lien professionnel avec le groupe VII, celui où les problèmes se concentrent. Je ne leur en veux pas. Somme toute, mon lynchage me laisse plutôt satisfait, car il témoigne de la politique partisane de la FEI menée en fonction d’une certaine région du groupe VII. Il devient de plus en plus criant que les décisions ne sont plus prises à Lausanne. Pour le reste, je préfère, à un mois des JEM de Normandie, ne pas ajouter d’huile sur le feu. Mon éviction, tout comme les récents scandales survenus sur les CEI de Compiègne, montrent que la situation reste extrêmement tendue et préoccupante. Pour le bien de l’endurance équestre en général, et pour la sérénité de mon équipe belge en particulier, je préfère, à ce stade, ne me concentrer et ne m’exprimer que sur le sport.'

 

DG

J'aime 119

Réagissez