Dimanche 20 juillet - 13h00 | Sébastien Roullier

Astier Nicolas : 'Ben revient très bien'

Voici la réaction d’Astier Nicolas, huitième du CICO 3* d’Aix-la-Chapelle avec Piaf de B’Neville: 'Je suis très heureux. Ben revient vraiment très bien. Il avait juste fait un concours d’entraînement il y a quatre semaines. Je le retrouve comme avant. Il cherche les fanions, il est brave. Il va déjà très vite sans avoir concouru pendant un moment. Il ne faut pas oublier que c’est l’enchaînement des concours qui leur permet d’atteindre le parfait niveau de forme, plus que les galops à la maison. Les CIC, avec ce rythme de saut et de galop très intense, il n’y a pas plus endurcissant pour les chevaux. Là, il se retrouve parmi les plus rapides et dans les dix premiers. C’est très satisfaisant. Il confirme tout le bien que nous pensons tous de lui.

J’ai connu une énorme frayeur en milieu de parcours. J’ai grappillé deux secondes et je suis passé devant un pot de fleurs. J’avais prévu de refermer le cheval, mais je n’y suis pas bien parvenu. C’est peut-être dû à un manque de repères. Nous n’avons pas beaucoup couru ensemble cette année. Ç’a failli être la catastrophe, mais heureusement c’est passé. Je me suis rassis, il s’est reconcentré, et nous sommes repartis. C’est un gentil cheval. Ça ne me chagrine pas trop. La leçon à prendre se situe au niveau de l’abord. Le compliment est pour lui, qui a été très sérieux et attentif.

J’ai trouvé très agréable de monter l’hippique dans un stade de cette mesure. Je repartirais bien pour un tour! C’est incroyable la place qu’il y a entre les obstacles. On dirait des barres sur un terrain de cross. Le cheval s’y sentait très bien. La faute est pour moi, sans aucun doute. J’ai voulu protéger cet oxer comme on me l’avait conseillé, et de bien le demander. Je pense que j’ai fait une bêtise à la détente en le mettant un peu exagérément au respect. J’ai parfois eu besoin d’utiliser les éperons à l’abord alors que d’habitude, je dois plutôt le calmer. Je pensais que ça passerait, c’est comme ça.

Pour la suite de la saison, nous allons en discuter avec le chef. On va déjà voir comment le cheval récupère. On n’a encore rien prévu. En début d’année, j’imaginais très fortement les Jeux mondiaux, qui se sont hélas éloignés au fur et à mesure avec la blessure. Il revient bien désormais. Nous allons voir. Nous ne ferons pas forcément un concours pour remplir une fin de saison. Nous ferons au mieux pour le cheval. Il n’est pas ni vieux ni trop jeune. Il entre dans l’âge où il doit être géré de manière plus stratégique.'

Propos recueillis à Aix-la-Chapelle par SR

J'aime 151

Réagissez