Samedi 03 février - 23h01 | À Bordeaux, propos recueillis par Lucas Tracol

Philippe Guerdat : “Nous sommes loin du compte”

Voici la réaction du sélectionneur de l’équipe de France de saut d’obstacles, Philippe Guerdat, à l’issue du Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux remporté par le Belge Pieter Devos“C’est toujours compliqué pour les cavaliers de monter avec la pression des points pour la finale de la Coupe du monde. Un ou deux y sont parvenus, malheureusement ça n’a pas été le cas pour les français et quelques autres cavaliers. Kevin (Staut, ndlr) a fait une faute malheureuse, Bosty a été égal à lui même et a fait un super parcours. Son barrage s’est mal enclenché dès le départ, il n’avait aucune chance de gagner avec une telle entame. 
Alexis Deroubaix a été formidable, il a vraiment fait quelque chose de bien. Il débute à ce niveau et a seulement fait une toute petite faute. Il faudrait qu’il puisse compter sur plusieurs chevaux de ce niveau, mais pour un début c’est vraiment excellent. 

Le cheval de Julien Gonin sautait bien, même s’il a fait deux petites fautes. Il n’aurait peut-être pas dû courir l’épreuve si vite hier soir. La jument de Simon Delestre s’est elle aussi bien comportée, ses fautes auraient pu être évitées. La pression pour les points sur le circuit a peut-être joué… 
La jument d’Olivier Robert s’est blessée dans la bouche, il a donc dû changer d’embouchure juste avant l’épreuve ce qui explique en partie sa contre-performance. Le cheval de Julien Epaillard a fait un gros effort sur l’oxer numéro deux, et a fait un gros saut sur l’oxer qui précédait le triple. Il peut être un peu taquin, je crois qu’il avait décidé de nous le montrer aujourd’hui… Vagabond (de la Pomme, le cheval de Pénélope Leprevost, ndlr) n’a pas beaucoup sauté cet hiver. Il a fait une faute la semaine passée à Zurich, je pensais que ça allait passer ici à Bordeaux. 

On a évidemment toujours envie de bien faire à la maison. Les années où nous n’avons pas eu de grande performance ici, nous avons mieux fait dans les championnats, j’ose croire que ça se répétera cette année ! Malheureusement, on ne peut rien y faire et c’est sûr que nous sommes déçus pour le public. Devant de tels gradins on a bien sûr envie de gagner, ou au moins d’avoir un cavalier sur le podium. Là, nous sommes loin du compte et c’est une déception. Quand les cavaliers ne montent pas leurs premiers chevaux, c’est évidemment plus compliqué, pas seulement pour nous. C’est aussi le cas pour les étrangers. Si on regarde le classement, tous ceux qui sont en haut du classement montent leur meilleur cheval. Ce soir, les Français présentaient pour la plupart des deuxième ou troisième chevaux. C’est donc plus compliqué, mais il faut passer par là pour franchir un cap.”

 

J'aime 167

Réagissez

  • Marine&Bayard - le 03/02

    Il se moque de qui quand Guerdat dit que les Français présentaient , POUR LA PLUPART , des 2è ou 3è chevaux ? A part Simon , ils avaient tous leur cheval n°1 ou 1 bis !!!