Dimanche 07 janvier - 12h00 | Françoise Lefort

CEI 3* Dubaï : douze Français classés

CEI 3* Dubaï : douze Français classés

Le cavalier d'endurance Allan Léon a apprécié courir avec ses compatriotes et est heureux de l'énergie de son cheval, Harmattan Vairan.
Crédit : DR

Le mag

GRANDPRIX #99 GRANDPRIX n°99 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #99

(GRANDPRIX n°99 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter

La première CEI 3*, d’une distance de 160 km, a eu lieu hier à Dubaï. Sur les 360 partants,  seulement 123 cavaliers sont parvenus à l’arrivée. Les douze premiers sont des Émiratis, dont plusieurs montaient des chevaux français. Sur les seize Tricolores participant, douze se sont classés. Jean-Philippe Francès a été éliminé après la quatrième boucle, avec Azur El Indalo. Deux autres cavaliers de l’équipe de France ont terminé la course : Laëtitia Goncalvès et Allan Léon.

Ce dernier nous a confié ses impressions : « Les Français ont couru ensemble, c’était sympa. Mon cheval, Harmattan Vairan que jai depuis deux ans, vient de l’élevage Harmattan de Régis Huet. Il a 9 ans et c’était sa première 160 km. Il sest très bien comporté : il a beaucoup, beaucoup d’énergie et un excellent cardiaque. Il a fini la course avec une fréquence de 52 pulsations minute. Il récupère très vite, huit minutes entre larrivée de la boucle et lentrée au vet gate. Nous avons couru à une vitesse moyenne de 16 km/h dans le sable, entourés de 4x4, et, la dernière boucle, dans la nuit, à 22 km/h. Cest un cheval très prometteur. »

La Cheik Mohammed Cup est une course très difficile pour les chevaux qui vivent en Europe : le climat est très différent à cette saison, il faut trouver les moyens de les entraîner dans des conditions de sol similaires, et les habituer à la température, qui atteint 35°C. Par exemple, mettre les montures au solarium plusieurs heures par jour et arriver une semaine avant la course à Dubaï, afin qu’elles s’habituent à ce nouveau biotope et à la chaleur.

J'aime 106

Réagissez