Lundi 02 octobre - 12h08 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Championnats de France de Polo : French Kiss conserve son titre

Championnats de France de Polo : French Kiss conserve son titre

La finale du Championnat de France de polo aurait pu être une revanche entre l’équipe cantilienne de French Kiss et l’équipe parisienne de Sainte-Mesme : ce fut un remake. Les oranges ont conservé leur titre grâce notamment à la maîtrise de leur pilier, le n°1 français Brieuc Rigaux. La hiérarchie a été en quelque sorte respectée ! En Coupe de France, victoire est revenue à la Del Padre Polo Team.

La saison française s’est officiellement achevée dimanche 1er octobre au Polo de Paris avec les finales des deux principaux championnats de France : le championnat de France "élite", et la Coupe de France, d’un niveau légèrement inférieur. Deux compétitions qui s’étalaient sur deux semaines et qui ont vu la participation record de vinge-quatre équipes.
Un chiffre qui traduit la bonne santé du polo français. Un sport encore confidentiel, certes, mais qui voit l’arrivée continue de nouveaux joueurs dont la majorité sont des femmes : si le Championnat ne comptait qu’une seule joueuse, la professionnelle Caroline Anier, la Coupe de France enregistrait cette année l’engagement de sept cavalières, dont deux dans la même équipe.

La bonne santé du polo français
Autre signe de l’amélioration galopante du niveau du polo français, la diminution du nombre de joueurs étrangers, notamment argentins, dans les équipes. Le règlement autorise un professionnel étranger par formation et seules trois (sur douze) équipes en Coupe de France et cinq seulement (sur douze également) dans le "grand" championnat en ont profité.
Pour avoir le droit de disputer ces finales dans ce "conservatoire du polo français", qu’est le mythique terrain du Polo Club de Paris à Bagatelle – comme se plait à le répéter Jean-Luc Chartier, le président de la fédération française de polo – les équipes ont dû en découdre pendant deux semaines sur cinq journées de compétitions réparties dans deux zones : Chantilly, qui est au polo ce que Clairefontaine est au football, et à Saint-Arnoult sur les terrains du club de la Mariana pour la Coupe de France et toujours à Chantilly ainsi qu’à Sainte-Mesme (près de Dourdan) pour le Championnat.
Côté Chantilly : c’est VFP (Arnaud Maquinghen, Jacques Ducharme, Corenthin Maillet et Clément Gosset) qui est sortie vainqueur de sa zone pour la Coupe de France et French Kiss avec Brieuc Rigaux, Gérard Bonvicini, Wahib Geagea (cap) et le jeune espoir du polo français Louis Jarrige a décroché le billet pour la finale du Championnat "élite".
Pour la zone de Paris-Ouest, les deux élus étaient Del Padre Polo Team (Coupe de France avec Matthew Yonally, Pierre Hamelin Duvelleroy, Mariano Lopez et Romain Darroux) et Sainte-Mesme (Championnat de France avec Robert Ström, l’Italien Aristide Faggionato, Alexis Pouille de Balkany et Birger Ström (cap).

La dernière de Chamarita
La finale du Championnat de France tend à devenir un clasico opposant Sainte-Mesme  et French Kiss qui débutait cette année sur un faux rythme : un seul goal en premier chukker, signé Gérard Bonvicini pour French Kiss,. Mais dès la deuxième période, on comprenait que cette dernière équipe allait maîtriser la situation : Brieuc Rigaux prenait le contrôle du match, se jouait des deux défenseurs qu’il avait sur le dos et inscrivait trois goals alors qu’Alexis Pouille, en face, parvenait à limiter les dégâts (4/1). D’un énorme cogote (coup sous l’encolure), Robert Strom a tenté de sonner, en dernière période, le réveil de Sainte-Mesme, suivi de son cousin Alexis Pouille pour revenir à 5/3, mais Brieuc Rigaux ne se laissa pas prendre à ce jeu du Lièvre et la Tortue en inscrivant le sixième goal de son équipe, et son cinquième sur le plan personnel. Le dernier goal de Robert Strom ne fut plus d’une grande utilité, la messe était dite : 6-4 et un nouveau titre de Champion de France pour l’équipe de Wahib Geagea et Gérard Bonvicini, ce dernier visiblement bien remis d’une spectaculaire chute en troisième période…
Moment d’émotion quand la jument de Brieuc Rigaux, ‘Chamarita’, fut nommée meilleur cheval de la finale : “Cela me fait particulièrement plaisir car c’était là le dernier match de sa carrière. Elle n’a que quatorze ans et c’est ma jument favorite à ce niveau de 8 goals, celle avec laquelle je commence toujours mes matchs. Elle partira le mois prochain au Maroc pour une semi-retraite puisqu’elle sera mise à l’élevage au haras de La Palmeraie, chez Patrick Guerrand-Hermès. Une belle fin de carrière sportive !”
Et une belle journée de polo qui s’est terminée par une victoire relativement aisée en Coupe de France de Del Padre Polo Team, qui a démarré très fort, grâce notamment à trois pénalités de Mariano Lopez et qui ne fut plus jamais rattrapée par VPF qui a cependant fini par grignoter cet écart sans parvenir toutefois à le combler.

J'aime 142

Réagissez