Dimanche 08 juin - 11h52 | Sébastien Roullier

CSI 5* Saint-Tropez : les réactions

Voici la réaction de [Patrice Delaveau], vainqueur du Grand Prix avec [Carinjo] 9*HDC : 'Je suis vraiment très content d’avoir remporté cette première édition. J’ai amené Carinjo à Ramatuelle dans le cadre de sa préparation en vue d’une participation éventuelle aux prochains Jeux équestres mondiaux de Normandie. Nous sauterons d’ailleurs ensemble notre première Coupe des nations dans deux semaines à Rotterdam, ce qui m’a malheureusement conduit à faire l’impasse sur Cannes, le week-end prochain. Entre Orient Express*HDC et Carinjo, aujourd’hui, nous hésitons encore. Nous allons les préparer aussi bien que possible tous les deux et choisir celui qui sera le plus en forme dans les dernières semaines précédant l’événement. Saint-Tropez rentrait donc dans le cadre de cette préparation. Le barrage, non bien sûr, mais c’est le sport, nous allons aussi au concours pour gagner!

Au nom de tous les cavaliers, propriétaires et grooms, je peux dire que c’est une première édition réussie. Merci à toute l’équipe organisatrice. Nous espérons que ce concours va perdurer aussi longtemps que possible.'

 

Voici la réaction de [Nicola Philippaerts], deuxième du Grand Prix avec [Donatella N] : 'J’ai tout donné, mais je n’ai juste pas été assez rapide. Je suis content de ma jument et je félicite Patrice. Il y a eu du joli sport tout le week-end, et notamment aujourd’hui dans ce Grand Prix. J’ai vraiment apprécié.'

 

Voici la réaction de [Rodrigo Pessoa], troisième du Grand Prix avec [Status], et directeur sportif de l’Athina Onassis International Horse Show : 'Je suis très satisfait de mon cheval. Il n’a pas encore sauté beaucoup de barrages (c’était son premier avec le Brésilien, ndlr). Ce n’est pas un cheval très rapide comme celui de Patrice. C’est un diesel. Je devrais lui installer un turbo pour essayer d’aller un tout petit peu plus vite! Je le monte seulement depuis le début de l’année. Auparavant, il avait sauté en Allemagne avec Eva Bitter (la compagne de Marco Kutscher, ndlr). Il a été vendu en Norvège, mais cela ne s’est pas très bien passé avec sa cavalière (Line Karlsen Raaholt, ndlr). C’est un cheval que j’ai toujours bien aimé et suivi. J’ai profité sans hésiter de l’occasion de pouvoir l’acquérir en décembre 2013. Je suis vraiment content de mon choix. Je mise sur lui pour les Jeux équestres mondiaux, d’autant plus que c’est le seul sur lequel je puisse désormais compter (Alain van Campenhoudt, le boss de Citizenguard, lui ayant retiré Cadjanine Z pour la confier à Constant van Paesschen, ndlr)! Il progresse à chaque concours, il va encore en sauter trois ou quatre avant les Jeux. Nous allons essayer d’optimiser sa préparation pour qu’il soit prêt le moment venu et que nous puissions réussir un bon championnat.

Ç’a été une première édition réussie. C’est toujours difficile d’arriver dans un endroit qu’on ne connaît pas. Merci à Denis (Monticolo) et à toute son équipe pour leur merveilleux travail, qui a notamment permis d’optimiser l’espace mis à notre disposition. Merci également aux partenaires qui les ont soutenus. Luc Musette, notre chef de piste, commence à officier de plus en plus souvent en CSI 5* (Genève, Anvers, Wellington, etc.), ce qui lui donne une très belle expérience. Tous les cavaliers apprécient ses tracés fluides. Il communique très bien, c’est un vrai homme de cheval. Luc est un vrai atout pour ce concours.'

 

Voici la réaction de [Philippe Rozier], cinquième du Grand Prix avec [Rahotep de Toscane] : 'Je suis très heureux. Mon cheval a très bien sauté, encore mieux en seconde manche, car il aime avoir un peu plus de galop. Si j’étais reparti en fin de seconde manche, cela n’aurait rien changé, car j’étais parti pour galoper et je n’ai pas trouvé la foulée longue sur le deuxième obstacle. J’ai perdu deux places ici, c’est ma faute. Comme Rahotep n’a que neuf ans, je vais juste essayer de réussir une bonne saison cette année. Pour les objectifs, on verra l’année prochaine. Il ne faut pas que je le grille. J’avance pas à pas. Il y a déjà pas mal de demandes, c’est vrai. C’est le genre de cheval recherché, d’autant plus qu’il est étalon et qu’il est gentil. L’autre double sans-faute, je l’attribue à ce concours. Tout était top!'

 

Voici la réaction de [Doda de Miranda], septième du Grand Prix avec AD [Nouvelle Europe Z] et promoteur de l’Athina Onassis International Horse Show : 'Pour un premier Grand Prix CSI 5* ensemble (la jument en avait sauté deux en début d’année avec la Suissesse Faye Schoch avant d’être acquise par Doda, ndlr), c’est plutôt un bon résultat! Elle a très bien sauté. Le premier jour, je l’ai montée avec le même filet qu’au CSI 3* d’Ebreichsdorf où nous avons gagné le Grand Prix il y a deux semaines. Elle s’est montrée très sensible et n’a pas très bien sauté. Du coup, j’ai été obligé de la réengager hier pour effectuer quelques petits réglages. Tout est rentré dans l’odre. La faute en seconde manche, à cette vitesse-là, c’est le risque de la compétition. Je pense que Nouvelle Europe a le potentiel pour les Jeux équestres mondiaux, j’en ai parlé aujourd’hui avec Jean-Maurice (Bonneau, le chef d’équipe du Brésil, ndlr). Elle a tous les moyens et du sang, ce qui est essentiel pour tenir toute la durée d’un long championnat comme les JEM. Bogeno a repris le travail. Il va très bien, mais il doit encore recommencer à sauter pour voir s’il tient le coup. Nous avons de vrais espoirs. C’est très bien d’avoir aussi cette jument, de même qu’Uutje, que je prépare aussi pour cet objectif.

Je suis très content du déroulement du concours, comme tout le monde, je crois. Denis Monticolo a super bien fait son travail. Il s’est entouré d’une équipe formidable. Je pense que c’est l’édition qui a été la plus facile et agréable pour moi. Je n’ai reçu que des retours positifs. Il y a toujours beaucoup de choses à améliorer, ce qui nous encourage toujours pour l’année suivante. Ce concours va s’installer à Saint-Tropez. Je n’aime pas me lancer dans quelque chose pour un ou deux ans. Le Brésil, c’était très sympa aussi, mais j’espère que nous allons pouvoir revenir ici plusieurs années.'

 

Voici la réaction d’[Aymeric de Ponnat], onzième du Grand Prix avec [Armitages Boy] : 'Armitages a sauté de manière exceptionnelle. Il lui manque encore l’habitude de sauter des barrages (le dernier remontait au Grand Prix du Gucci Paris Masters, en décembre dernier, ndlr), ce qui explique notre faute, je pense. J’ai voulu tourner dans le planer sur ce vertical et je pense qu’il a cassé son dos. Il a été arrêté cet hiver, puis nous avons privilégié les Coupes des nations. L’année dernière, il y a souvent eu quatre points par-ci par, par-là, ce qui nous a privés de cette expérience. Là, je termine en 42’’ sans pousser à la fin, ce qui signifie que le cheval a le potentiel pour aller bien plus vite. Je n’aurais pas battu Patrice, mais j’aurais peut-être terminé deuxième ou troisième.

Nous n’avons pas trop d’objectifs à court terme. Armitages va sauter le CSI 4* de Fontainebleau, mais peut-être pas le Grand Prix, puis le CSI 4* Mons, parce que c’est une grande piste en sable qui pourrait ressembler à ce qu’il y aura à Caen. Nous allons continuer gentiment un week-end sur deux. Enchaîner Saint-Tropez et Cannes, ç’aurait fait trop, d’autant qu’au départ, il était prévu que nous allions à Rotterdam dans deux semaines. Du coup, je serai à Fontainebleau. Ici, je suis venu avec plaisir, mais c’est vrai que ça ne correspondait pas à la routine du cheval. Le premier jour, il était d’ailleurs très surpris. Il n’est jamais aussi bon que lorsqu’il reste dans le même système. Il a été très bon l’automne dernier en indoor parce que je l’ai préparé pour ça. Idem pour les Coupes des nations. Quand il est prêt, il ne rate pas. Ce concours est formidable, tant pour l’accueil des cavaliers que des chevaux, hébergés à l’ombre et tout près. Le sol était parfait aussi. C’est une belle réussite.'

Propos recueillis à Ramatuelle par Sébastien Roullier

J'aime 173

Réagissez