Mardi 11 juillet - 09h50 | Johanna Zilberstein

Venue d'Fées des Hazalles pour les USA

Venue d'Fées des Hazalles n'évoluera plus sous la selle de Fabienne Daigneux-Lange. La cavalière belge a ainsi décidé de confier sa jument de tête à l'Américaine Eve Jobs. "Depuis plusieurs semaines je suis sujette à de nombreux questionnements concernant l’avenir de Venue d'Fée des Hazalles. J’ai pris une décision difficile", a expliqué la Belge sur les réseaux sociaux. "M’en séparer n’a jamais été à l’ordre du jour malgré de très nombreuses sollicitations. Mais Je ne dispose que d’elle comme cheval de tête et mon piquet ne s’est pas étoffé d’autres chevaux confiés par des propriétaires. En sorte que le programme de compétition est fortement limité. Face cette implacable réalité de mon sport pour qui j’ai tout sacrifié, j’ai décidé après avoir rencontré Eve Jobs de lui confier l’avenir de ma jument."

Mais la cavalière tient à rassurer les gens sur l'avenir de sa jument de douze ans. ​"Venue ne sera pas un numéro dans une écurie quasi industrielle mais sera montée par une cavalière qui m’a donné toutes les garanties que je sollicitais pour ma Venue. Soin attention, respect écoute et tout ce que cette magnifique jument mérite. La relation fusionnelle qui m’unit à ma jument a été très bien comprise par Mademoiselle Jobs."

Pour Fabienne Daigneux-Lange, il s'agit d'un "déchirement" : "Nous avons établi avec Venue depuis nos débuts ensemble il y huit ans une vraie complicité. C’est incontestablement le cheval d’une vie, le cheval de ma vie", explique-t-elle. "Elle m’a fait vivre des rêves éveillés en obtenant des résultats que je ne pensais jamais pouvoir un jour conquérir et notamment une victoire en Coupe des nations, une troisième place dans le championnat de Belgique, une dixième dans le Grand Prix CSIO 5* de La Baule, une septième dans celui de Sopot et bien d’autres." 

D'ailleurs, la séparation est temporaire puisque Venue d'Fées des Hazalles fera son retour en Belgique sitôt sa carrière sportive terminée. "Venue reviendra dans sa Belgique natale et dans son écurie d’origine dès la fin de sa carrière sportive", précise Fabienne Daigneux-Lange.

J'aime 122

Réagissez