Lundi 26 juin - 10h32 | Johanna Zilberstein

Eremo del Castegno : Truppa répond à Da Rocha

Alors que le Docteur Jorge Da Rocha a enflammé le web la semaine dernière en diffusant une lettre ouverte dans laquelle il accusait Enzo Truppa de lui avoir menti lors de la vente d'Eremo del Castegno, qu'il avait acheté en décembre 2016 dans le but de participer aux Jeux olympiques de Rio. Désormais, c'est au tour d'Enzo Truppa de répondre aux accusations, par le même moyen que le Brésilien : une lettre ouverte envoyé à la presse. "Je sens que des clarifications sont nécessaires, d'autant plus que, comme vous l'avez dit, nous ne nous sommes jamais rencontrés", explique le juge italien. 

Il revient ainsi sur la vente du cheval de tête de sa fille, Valentina. "Eremo n'a jamais été à vendre", commence-t-il en s'adressant à Da Rocha. "Au CDI-W de Stuttgart, mon ami de longue date et votre entraineur, Hubertus Schmidt, m'a approché concernant un potentiel achat. (...) Plus tard, j'ai été recontacté par Hubertus et, comme la première fois, j'ai mentionné qu'Eremo souffrait des deux antérieurs et qu'il avait pour cela une ferrure spéciale." L'Italien explique ensuite qu'une visite vétérinaire a été effectuée par une vétérinaire missionnée par Jorge da Rocha. "Elle s'est arrangée avec le maréchal pour que ces fers spéciaux soient livrés jusqu'au Brésil après la vente." Enzo Truppa retranscrit ensuite deux textos, l'un de Hubertus Schmidt, l'autre de Marietta Almasy, où tous deux affirment que Jorge da Rocha est enchanté de sa nouvelle monture. 

"J'espère avoir apporté les clarifications nécessaires et que nous pourrons nous rencontrer dans un futur proche afin de disperser les derniers doutes", déclare-t-il à Da Rocha. "En attendant, j'espère que vous pourrez profiter d'Eremo."

J'aime 129

Réagissez