Mercredi 21 juin - 09h41 | Johanna Zilberstein

Un cavalier éliminé pour une caresse

Le CDIO d'Uggerhalne, il y a quelques semaines, a été le théâtre d'une scène plutôt inhabituelle. Tristan Tucker, dresseur australien, s'est vu notifier par le juge en C, Gotthilf Riexinger, qu'il était éliminé alors qu'il venait de terminer sa reprise. La raison ? Il a caressé son cheval,  Jewel's Sir Weihbach, sur l'encolure puis sur la croupe, sur une diagonale au trot allongé. "Jewels s'est un peu retenu dans la transition avant le dernier trot allongé, du coup je l'ai carressé afin de le rassurer et de lui faire comprendre qu'il pouvait se relâcher...", explique-t-il sur les réseaux sociaux. "Le juge en C m'a informé après la reprise que ce n'était pas permis et que je serai disqualifié. J'ai terminé la journée avec un cheval heureux mais de pas note..."

Finalement, il s'est avéré que Gotthilf Riexinger a décidé d'éliminer Tristan Tucker d'après une règle selon laquelle le cavalier n'a pas le droit de monter avec les rênes dans une seule main.... Et qui n'existe pas ! Car, même si le règlement de dressage de la Fédération internationale (FEI) précise que "monter avec les deux mains est obligatoire sur les reprises de dressage FEI", ne garder qu'une main sur les rênes n'est pas non plus un motif d'élimination cité dans le règlement. Car il n'est pas rare de voir un dresseur lâcher une rêne quelques seconde pour remettre un casque en place ou encore... flatter discrètement l'encolure de sa monture. Au pire, le juge pourrait enlever quelques points sur la note finale...

Précisons tout de même, pour ceux qui auraient toujours en tête la fin de la Reprise libre en Musique d'Isabell Werth lors de la finale de la Coupe du monde d'Omaha, que "la RLM est la seule reprise où il est autorisé de monter certains mouvement avec une main".

J'aime 122

Réagissez