Mardi 20 juin - 11h30 | Johanna Zilberstein

Da Rocha s'élève contre Enzo Truppa

L'affaire Eremo del Castegno n'est peut-être finalement pas terminée. Après la fédération italienne (FISE), c'est au tour de Jorge Ferreira da Rocha, l'acheteur d'Eremo del Castegno, de dénoncer les pratiques d'Enzo Truppa. Alors que le juge italien, officiant au niveau 5*, avait annoncé à la FISE qu'il avait décidé de vendre Eremo del Castegno car il n'était physiquement pas en mesure de participer aux Jeux olympiques. Mais aujourd'hui, le Dr Da Rocha a ressorti les emails envoyé par Truppa expliquant que le cheval n'avait était en parfait état de forme. "En décembre 2015, Truppa a adressé une lettre à la FISE, expliquant son intention de vendre Eremo del Castegno et rélévant ses motivations : Eremo n'était plus en mesure de concours à un niveau olympique", explique le Brésilien dans une lettre ouverte. "En même temps, Truppa m'a envoyé un mail, assurant que le cheval n'avait jamais été boiteux, objectant fortement à ma demande d'examens vétérinaires. Je me suis senti obligé de croire en la parole d'un homme travaillant au coeur de la Fédération équestre internationale."

Pourtant, le Dr Da Rocha, soixante-dix ans, qui avait acheté le cheval pour participer aux Jeux olympiques, qui se déroulaient pour la première fois dans son pays, avait dû vite renoncer à son projet. "Truppa n'a pas menti à la FISE", poursuit-il. "Ses performances étaient limitées à cause de sa santé, comme il l'a dit à la fédération. Si, au début, ils ne posaient pas trop de soucis, ses problèmes de santé ont vite causé de l'inconfort à Eremo et ma décision a finalement été claire : il n'allait pas pouvoir concourir dans de telles conditions. Vous aviez raison, Monsieur Truppa, en affirmant devant les tribunaux - alors que la FISE vous accusait d'avoir violé le contrat qui vous liait - que participer aux Jeux olympiques étaient le rêve d'un homme de soixante-dix ans."

Jorge da Rocha termine : "Je n'attends rien de vous, Monsieur Truppa. Les dommages que vous avez causés sont irréparables."

J'aime 121

Réagissez