Mercredi 10 mai - 16h03 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Dopage : onze suspensions levées

Le Tribunal de la Fédération équestre internationale (FEI) a décidé de lever la suspension provisoire de onze athlètes (deux en saut d'obstacles, deux en dressage et sept en endurance) ainsi que de trois entraîneurs d'endurance.
 
Ainsi, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli, dont la jument Sirène de la Motte avait été contrôlée, et le Britannique Henry Turrell, dont le cheval Blaze of Glory avait été contrôlé, ont vu leur suspension être levée dès le 27 avril dernier, à minuit. Les deux chevaux avaient en effet été contrôlés positif à la Sparteine, une substance interdite, lors de deux concours différents à Vilamoura, au Portugal. Cette substance, qui sert à soigner l'arythmie cardiaque se trouve dans la fleur de Lupin, qui pousse à de nombreux endroits au Portugal. La levée des suspensions a été décidée devant des preuves scientifiques apportées par les deux cavaliers qu’il s’agissait d’une contamination alimentaire. Suite à ces deux cas, il a d’ailleurs été proposé de reclasser la Sparteine parmi les substances spécifiques soumises à prescription médicale à partir du 1er janvier prochain.


Un cas similaire, où une substance interdite a été reclassée, a conduit à la levée des suspensions de sept cavaliers d’endurance à partir du 20 avril dernier, minuit. En effet, leurs sept chevaux avaient été contrôlés positifs à la Caféine ainsi qu’à certains de ses métabolites, dont la Paraxanthine. La caféine est déjà listée parmi les substances spécifiques et il a été proposé d’ajouter la Paranxanthine à la liste des substances spécifiques et soumise à un contrôlé médical à partir du 1er janvier 2018.
 
D’un autre côté, deux dresseuses américaines, Adrienne Lyle et Kaitlin Blythe, ont été provisoirement suspendues le 5 avril dernier, lors qu’elles ont été notifiées que leurs chevaux avaient été contrôlés positifs à la Ractopamine, une substance interdite, lors d’un CDI à Wellington. Leurs suspensions ont été levée le 28 avril à minuit, après qu’elles aient prouvé qu’un complément alimentaire était à l’origine de la contamination. Le Tribunal de la FEI a tout de même maintenu la suspension de deux chevaux, bien que les deux cavalières aient fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) afin de pouvoir participer au US Dressage Festival of Champions, qui aura lieu du 18 au 21 mai prochains.

J'aime 121

Réagissez