Mercredi 10 mai - 10h51 | Communiqué

Le LPEJ dévoile son affiche

Le LPEJ dévoile son affiche

Le Longines Paris Eiffel Jumping révèle son affiche et s’entoure d’un artiste new yorkais de renommée mondiale. JonOne, prend ainsi la suite de Robert Combas, de Paola Pivi, d’Ida Tursic et de Wilfried Mille. Son œuvre aux couleurs chatoyantes, à mi-chemin entre le graffiti et l’expressionnisme abstrait, sera affichée dans Paris dès le mois de juin et pendant toute la durée de l’événement. 

Le rendez-vous est donné, le Longines Paris Eiffel Jumping retrouvera le Champ-de-Mars, les 30 juin, 1er et 2 juillet prochains autour d’une ambiance sportive, urbaine et culturelle. Ouverte à tous, cette étape majeure du circuit international du Longines Global Champions Tour réunit chaque année plus de 30.000 spectateurs au pied de la Tour Eiffel. 
Cette nouvelle collaboration artistique avec JonOne est au cœur de l’ADN du Longines Paris Eiffel Jumping comme l’évoque Virginie Coupérie Eiffel, Présidente et Fondatrice du Longines Paris Eiffel Jumping : "J’ai eu un véritable coup de cœur pour JonOne dès notre première rencontre dans son atelier au sol multicolore. JonOne représente bien l’esprit d’ouverture de notre événement. C’est une personnalité généreuse, d’un naturel curieux, un artiste contemporain qui traverse les frontières, dont les œuvres sont visibles et accessibles à tous, de Harlem à Paris." JonOne s’est prêté au jeu en imaginant une affiche originale peinte sur toile. 

John Andrew Perello dit JonOne, artiste américain d’origine dominicaine, a commencé par taguer les murs et les trains de son quartier d’enfance à Harlem dans les années 1980. Des tunnels aux meilleures cimaises, du tag à la peinture à l’huile, de New York à Paris, ses toiles sont aujourd’hui vendues dans les plus grandes salles internationales et offrent une jouissance dionysiaque des lignes, enchevêtrées dans un labyrinthe d’explosions visuelles et tactiles. S’il ne se considère pas comme un artiste engagé, JonOne concède que son travail s’est nourri des évènements sociaux contestataires de son adolescence comme les Black Panthers ou Mai 68 en France. Il peint debout, assis, courbé et met tout son corps au service de son art, laissant transparaître le mouvement propre à ses œuvres comme à sa vie. 

J'aime 152

Réagissez