Mercredi 15 mars - 16h27 | Johanna Zilberstein

Clément Boulanger : ’’Notre modèle était profitable à la filière’’

Alors que les cavaliers européens s’insurgent face aux potentielles nouvelles mesures de la Fédération équestre internationale, Clément Boulanger, cavalier tricolore, a décidé de prendre la plume pour exprimer ses craintes dans une lettre ouverte. ’’Hormis le fait d’être alarmé par de telles mesures, je ne pense pas être le seul à réfléchir à l’explication que je peux donner aux propriétaires qui me font confiance quant à ces futurs changements…’’, commence-t-il. ’’Comment faire comprendre à un passionné qu’avec le système de classement mondial, son cavalier ne pourra pas présenter son cheval sur n’importe quel CSI 2* car, seront privilégiés ceux qui ont déjà l’opportunité de performer sur des labels plus importants.’’
S’il en pense aux cavaliers en premier, il n’oublie pas les éleveurs. ’’Comment lui dire que le cheval qu’il a fait naître et auquel il croit tant est une pépite mais qu’avec ces nouvelles règles, il ne pourra pas progresser comme il se doit et faire son ascension vers le haut niveau ? Comment le motiver à garder sa jument de bonne souche pour la faire pouliner en étant incertain de l’état de santé du marché dans les prochaines années ? ‘’
Clément Boulanger revient également sur la différence qui existe entre Europe et États-Unis. ’’L’Europe peut s’inspirer des américains pour beaucoup mais en matière d’équitation, d’élevage et de développement de produits équins, je pense que notre modèle était pour l’heure profitable à la filière.’’
Et il termine : ’’Chers décideurs, vous travaillez au profit des riches propriétaires et d’une minorité d’acteurs de notre monde équestre. En continuant ainsi, les cavaliers de cette élite n’auront plus la diversité dans le choix des chevaux que celle que nous leurs offrons aujourd’hui.’’

J'aime 167

Réagissez