Mercredi 25 juillet - 17h07 | Yeelen Ravier

Scandale des "fermes à sang" : CEVA prend position

D'après 30 millions d'amis, un scandale sur des éleveurs et un laboratoire français a éclaté sur les réseaux sociaux, notamment en Amérique Latine, au sujet des dites "fermes à sang", après que des vidéos aient été publiées par les associations de protection animale Tierschutzbund-Zürich (TSB) et Animal Welfare Foundation (AWF), appuyées par un rapport alarmant de Welfarm. Sur les images, des milliers de poulinières maltraitées et avortées en Argentine et en Uruguay, ce qui aurait pour but d'extraire une hormone de leur sang afin de les proposer au marché de l'élevage européen, notamment français. Cela permettrait de mieux programmer les naissances et améliorer la rentabilité... 

D'après le rapport de Welfarm, 10 000 juments vivraient ces situations de maltraitance. Face à l’ampleur de la polémique, et selon 30 millions d'amis toujours, le laboratoire CEVA, premier laboratoire vétérinaire hexagonal, a récemment annoncé l'ouverture d’une enquête afin de vérifier les conditions de vie des juments concernées.

J'aime 155

Réagissez