[SONDAGE] Selon vous, qui va s’imposer dans la finale de la Coupe du monde Longines ?

Crédit : Scoopdyga

Lundi 01 avril - 17h13 | Amélie Ulmer (avec Lucas Tracol)

[SONDAGE] Selon vous, qui va s’imposer dans la finale de la Coupe du monde Longines ?

Dès jeudi, Göteborg accueillera la quarante-et-unième finale de Coupe du monde Longines de saut d’obstacles. À cette occasion, GRANDPRIX-replay.com vous propose de miser sur le bon cavalier grâce au sondage ci-dessous. Dans ce dernier, vous trouverez l'intégralité des couples présents pour la finale. À vous de jouer !

GRANDPRIX-Replay.com prend les paris ! À quelques jours du coup d’envoi de la finale de Coupe du monde Longines de Göteborg, GRANDPRIX vous invite à miser ci-dessous sur le cavalier qui soulèvera le trophée selon vous. Dans le dernier numéro du magazine à retrouver en kiosque dès mercredi, la rédaction a également joué le jeu des pronostics

Quelques éléments non exhaustifs de contexte
Premier du classement général de la ligue d’Europe de l’Ouest au terme des treize étapes, Daniel Deusser a incontestablement été l’Homme fort du Vieux Continent cet hiver. Avec trois victoires à Vérone, Madrid, et Bordeaux, l’Allemand a été inarrêtable. Son compatriote Christian Ahlmann n'est pas loin derrière avec deux victoires à Malines et Leipzig. Les deux Allemands seront donc deux favoris logiques avec Jasmien v. Bisschop et l'exceptionnel Scuderia 1918 Tobago Z pour le premier et le talentueux mais encore jeune Clintrexo Z pour le second. Tous deux ont en tout cas l’expérience de ces grands rendez-vous puisqu’ils sont d'anciens lauréats de cette finale ; Daniel Deusser l'a remportée en 2014 et Christian Ahlmann en 2011 !
 
L'un des autres favoris sera une favorite : Beezie Madden avec son majestueux bai Breitling LS. En effet, les gagnants de la précédente finale de Paris, au sein de l'Accor Hotel Arena seront très attendus. L’an dernier, ce couple avait réussi à dominer la compétition de bout en bout et a tellement impressionné que la réédition de l'exploit n'est pas à exclure. Lui aussi Américain, Devin Ryan avait ébahi le public parisien en selle sur le jeune Eddie Blue. Le duo avait terminé deuxième de la finale. Cette année, il ne pourra pas compter sur son joli gris et devra concourir avec son deuxième cheval, le KWPN de douze ans, Cooper ; sa tâche devrait donc s'avérer plus compliquée. 
Le troisième de la finale de Paris était le même que lors de la finale d'Omaha, un an plus tôt. En effet, deux années de suite, Henrik von Eckerman a réussi l'exploit de se classer troisième avec sa merveilleuse et fidèle Tovek's Mary Lou 194. Cette année, le couple sera donc attendu pour cette fois-ci monter sur la plus haute marche du podium. La belle brune est en tout cas dans une forme éblouissante, puisqu’elle a non seulement remporté le très disputé Grand Prix CSI 5* de Bois-le-Duc mi-mars, mais s’était déjà imposé dans la Coupe du monde Longines d’Amsterdam fin janvier. 
 
Devant son public, Peder Fredricson devrait lui aussi être un homme à battre avec ses deux chevaux de Grand Prix Catch Me Not S ainsi que son expérimenté vice-champion olympique et champion d’Europe H&M All In. Toutefois, il faut noter que la star suédoise prendra part à sa toute première finale du circuit !  
Il est difficile également d'oublier les deux Suisses médaillés aux Jeux équestres mondiaux : Steve Guerdat en selle sur Alamo et Martin Fuchs avec son extraordinaire Clooney 51. Le premier a participé à douze finale Coupe du monde et en a gagné deux en 2016 et 2015. Le second avait été quatrième en 2017, déjà avec son merveilleux gris.
 
Côté français, seuls deux cavaliers prendront part à la finale suédoise. Olivier Robert sera présent avec son alezan Tempo de Paban, tout comme Kevin Staut avec Edesa's Cannary. Ce dernier courra alors sa dixième finale, et espère bien réaliser une vraie performance ! 
 
À présent, à vous de voir qui vous voyez l'emporter ou si vous croyez en un outsider. GRANDPRIX-replay.com vous laisse les clés du vote ci-dessous...

La liste des engagés ici

powered by Typeform

À lire également...

Réagissez