Isabell Werth et Bella Rose toujours meilleures dans la Coupe du monde de Stuttgart

Bella Rose, qui participait à sa première Coupe du monde sous la selle d'Isabell Werth, en a remporté le Grand Prix Libre.
Crédit : FEI / Leanjo de Koster

Dimanche 18 novembre - 08h32 | Léa Dall'Aglio (avec communiqué)

Isabell Werth et Bella Rose toujours meilleures dans la Coupe du monde de Stuttgart

Bella Rose n'en finit plus de briller depuis son retour de blessure, en juin. L'alezane championne du monde, sacrée à Tryon avec Isabell Werth, a encore assis sa suprématie dans la troisième étape du circuit Coupe du monde, hier à Stuttgart. Si le podium est acquis aux Allemandes, Marie-Emilie Bretenoux, première française, pointe à la dixième place.

Stuttgart était "son dernier concours avant sa blessure il y a quatre ans. Revenir ici aujourd'hui et gagner, c'est quelque chose de spécial !" Isabell Werth avait l'impression d'avoir bouclé la boucle hier, en remportant le Grand Prix Libre de cette troisième étape Coupe du monde, et première à laquelle participait sa jument Bella Rose, qui se tenait en Allemagne. Le couple champion du monde à Tryon s'était déjà adjugé le Grand Prix qualificatif, la veille. 

Un autre cheval s'essaye pour la première fois au circuit Coupe du monde : Blue Hors Zepter, étalon de 10 ans, s'est montré détendu, confiant et prometteur, aux rênes du Danois Daniel Bachmann Andersen, avec qui il avait remporté l'étape d'Herning, mi-octobre. Le couple pointe à la quatrième place, laissant la totalité du podium au drapeau germanique, avec Dorothee Schneider en argent avec Sammy Davis JR, et Helen Langehanenberg sur la troisième marche avec Damsey. 

Côté Tricolore, Marie-Emilie Bretenoux a pris l'avantage et pointe à la dixième place avec une moyenne de 75.225 %, tandis que Morgan Barbançon Mestre a réussi là où elle avait échoué hier, en atteignant la note de 73.160 %. Elle présentait Sir Donnerhall II Old. 

Bella Rose "tendue" mais "brillante"

Dès son ouverture dans la Schleyer Halle, l'épreuve a été animée par le rebond inattendu de la Néerlandaise Emmelie Scholtens : quatorzième et dernière la veile avec son KWPN noir Desperado, elle a cette fois-ci obtenu des juges une belle moyenne de 75.365 %, la classant neuvième, juste devant la première Française, Marie-Emilie Bretenoux, qui réalise une belle performance évaluée à 75.225 % aux rênes de son expressif Quartz of Jazz. Après elle, la Suédoise Tinne Vilhelmson Silfven pousse le score à 79.670 % avec Hanovrien de 16 ans, Don Auriello, s'établissant à la sixième place. 

Mais le spectacle est loin d'être terminé alors que l'Allemand Benjamin Werndl entre en piste juste avant la pause, et présente une reprise pleine d'énergie pour établir la note à atteindre à 80.340 %. C'était sans compter la précision et le contrôle d'Helen Langehanenberg, qui a tenu la tête sur Damsey FRH avec 81.470 % jusqu'à la prestation de Dorothee Schneider, évaluée à 81.840 % avec Sammy Davis Jr. Dernière à s'élancer sur le rectangle de dressage, c'est finalement Isabell Werth qui met tout le monde d'accord, atteignant l'excellente note de 85.660 %, malgré une Bella Rose "un peu tendue dans le travail au galop". La multi-médaillée poursuit : "Elle a été brillante pour tout le reste de la reprise. Son piaffé et son passage n'auraient pas pu être meilleurs et ses extensions ont été super !"

Ce matin, ce n'est pas avec son alezane que l'Allemande tentera la passe de trois dans le Grand Prix Spécial, mais avec son Westphalien Emilio 107, avec lequel elle a remporté l'étape lyonnaise,  il y a deux semaines. Le circuit de la Ligue d'Europe occidentale se poursuivra le week-end prochain, à Madrid. 

Tous les résultats ici.

À lire également...

Réagissez