Isabell Werth et Weihegold s'emparent du trône mondial

Crédit : Scoopdyga

Mardi 01 novembre - 12h02 | Johanna Zilberstein

Isabell Werth et Weihegold s'emparent du trône mondial

Cette fois, c'est fait. Isabell Werth a remis la main sur le dressage mondial. Associée à Weihegold, l'Allemande est désormais numéro un mondial, détrônant Kristina Sprehe et Desperados, en haut du classement depuis février. Ils sont désormais deuxièmes, tandis que Dorothee Schneider et Showtime complètent le podium.

Isabell Werth et Weihegold sont désormais sur le toit du monde. Poussées par leur exceptionnelle note de 90.090% dans la Reprise Libre en Musique lors de l’étape Coupe du monde de Lyon, vendredi dernier, l’Allemande et sa jument se sont emparées pour le mois de novembre du trône mondial. À quarante-sept ans, Isabell Werth, la cavalière la plus titrée aux Jeux olympiques, est désormais officiellement de retour à son meilleur niveau et ne semble pas prête à lâcher la barre, épaulée par la jument Oldenbourg de onze ans, propriété de Madeleine Winter-Schulze, mais également par le jeune Emilio, Don Johnson, mais aussi Bella Rose, qui devrait prochainement faire son retour à la compétition.
Avec 2.869 points, le couple vice-champion olympique en individuel devance les Allemands Kristina Bröring-Sprehe et Desperados (2.813 points), à la tête du classement mondial depuis février dernier. C’est encore l’Allemagne qui occupe la troisième marche du podium puisque Dorothee Schneider et Showtime sont troisièmes (2.679 points).
Derrière, le circuit Coupe du monde, qui a repris depuis le mois d’octobre avec les étapes d’Odense et de Lyon, semble avoir laissé ses marques. Si l’Américaine Laura Graves conserve sa quatrième place avec Verdades (2.462 points), le Britannique Carl Hester, deuxième à Lyon avec Nip Tuck, fait un bon de trois places (2.448 points). La Russe Inessa Merkulova avec Mister X (2.390 points) et l’Américain Steffen Peters avec Legolas 92 (3.387 points) ne bougent pas de leurs sixième et septième places. Petite descente pour l’Espagnole Beatriz Ferrer-Salat, passée de la cinquième à la huitième place avec Delgado (2.372 points). Pas de changement en revanche pour la Suédoise Tinne Vilhelmson-Silfvén, neuvième avec Don Auriello (2.369 points). L’Espagnol Severo Jesus Jurado Lopez et son Lorenzo, révélations des derniers Jeux olympiques et vainqueurs de l’étape Coupe du monde d’Odense il y a deux semaines, font désormais partie du top dix mondial (2.355 points). Si l’Espagnol rentre dans le gratin, le Néerlandais Hans Peter Minderhoud en sort avec Glock’s Flirt (qui n’est pas réapparu en concours depuis juin dernier), figurant désormais à la onzième place (2.337 points). Mais le vainqueur de la finale Coupe du monde peut se consoler avec Glock’s Johnson, auteur d’un fabuleux bond de la cent soixante-seizième place à la trente-deuxième place, grâce notamment à la troisième place du couple à Lyon, vendredi.

À lire également...

Réagissez