Vendredi 22 juillet - 16h20 | ma.thierry

Jérôme Hurel : «J’avance en fonction de mon cheval»

Jérôme Hurel revient au plus haut niveau avec [Ohm de Ponthual], son fils de Voltaire. Depuis le début de la saison, il accumule les bons classements et il sera ce week-end au départ de l’étape Global Champions Tour de Chantilly. Pour Grand Prix Replay, il revient sur sa saison, ses chevaux et ses objectifs.


Grand Prix Replay : Quel a été votre parcours avec Ohm de Ponthual ?

Jérôme Hurel : Ohm de Ponthual est un étalon de neuf ans. Il ne fait pas encore la monte, mais ce sera surement le cas l’année prochaine. J’ai commencé à le monter à l’âge de sept ans, il a fait un bon championnat des sept ans. Puis à huit ans, il a couru le Grand National et il est classé quasiment à chaque sortie. Il a ensuite terminé deuxième du CSI3* de Montpellier en fin d’année et j’ai bénéficié d’une wild card pour participer aux concours 5* de Bruxelles et Paris qui lui ont fait prendre de l’expérience. Cette année, il réalise une très bonne saison. Il a commencé doucement sur des 2 et 3* à Vidauban, Chantilly et Maubeuge où il se classe à chaque fois. Puis j’ai participé au 5* de La Baule, au CSIO3* de Lisbonne où il est sans faute dans la Coupe des Nations et dans le Grand Prix, à l’étape GCT de Cannes et dernièrement au 4* et au National de Fontainebleau où le cheval obtient de très bons classements dans les grosses épreuves.


Grand Prix Replay : Quelles sont ses qualités ?
Jérôme Hurel : C’est un cheval qui peut vraiment sauter des gros parcours car il a de gros moyens et une très bonne tête. Il n’est pas encore des plus rapides, mais c’est un très bon cheval de concours car il est très fiable. Il a un gros potentiel et sa marge de progression est encore grande.


Grand Prix Replay : Vous serez ce week-end à Chantilly pour le Global Champions Tour. Vous avez déjà gagné sur ce terrain, c’était en 2007 avec Kho de Presle dans le CSI4*. Vous espérez une belle performance ?
Jérôme Hurel : Evidemment, mais je vais surtout essayer de faire de mon mieux, de bien faire progresser mon cheval car le Global Champions Tour c’est quand même une étape au dessus en terme de niveau avec les trente meilleurs cavaliers mondiaux.


Grand Prix Replay : Parlez nous du reste de votre piquet...
Jérôme Hurel : J’ai une jument de neuf ans, Opheline de Gorgon qui complète bien Ohm. Elle a de bons résultats en CSI3* et je peux l’emmener quand je vais avec Ohm en 5* pour sauter la grosse épreuve du samedi. C’est une bonne jument avec de bons moyens, mais qui n’a pas encore toute la régularité d’un cheval de tête. Je monte également un huit ans Premier de Falaise que je partage avec sa propriétaire qui le sort en Grand Prix nationaux. J’ai également deux bons sept ans Qing un Prince et Quartz Rouge et ce dernier devrait commencer les Grands Prix l’année prochaine.


Grand Prix Replay : Quelle est la suite de votre programme ?
Jérôme Hurel : Je vais participer au CSIO5* d’Hicktead à la fin du mois en cinquième cavalier. J’ai également fait la demande pour Dublin en août, mais je n’ai pas encore eu la réponse et j’irai surement à Calgary en septembre.


Grand Prix Replay : Les Jeux olympiques de Londres en 2012, vous y pensez ?
Jérôme Hurel : Bien sûr que j’y pense, à partir du moment où l’on commence à sauter de gros parcours on y pense forcément, mais tout dépendra de l’évolution de mon cheval, j’avance en fonction de lui et c’est lui qui me dira s’il est prêt à y aller ou non.




Propos recueillis par Héloïse Schillio.

 

À lire également...

Réagissez