Avec Cassius Clay VDV, Bosty compte mettre K.-O. ses adversaires!

Crédit : Sportfot

Vendredi 13 décembre - 15h32 | Sébastien Roullier

Avec Cassius Clay VDV, Bosty compte mettre K.-O. ses adversaires!

Roger-Yves Bost vient d’accueillir un nouveau cheval dans ses écuries de Barbizon. Il s’agit de Cassius Clay VDV, l’étalon Z qui a remporté le Grand Prix des Sires of the World le 20 septembre à Lanaken, en Belgique. Avec cet excellent sauteur, le Francilien peut entretenir de grands espoirs sportifs.

“Voler tel un papillon, piquer tel une abeille”, disait Cassius Clay, immense champion de boxe plus connu sous le nom de Mohamed Ali, dans les années 1960 et 70. C’est en référence à cette icône du vingtième siècle que l’éleveur néerlandais George van der Velden a nommé son mâle gris né en 2010 du croisement de Calvino (Z, Calvin x Ramiro) et Kaira (KWPN, Wolfgang), elle-même fille d’Extra (KWPN, Zaire), ancienne jument de Grands Prix du Canadien Ian Millar. Et quand on voit à l’œuvre Cassius Clay VDV, étalon inscrit au stud-book Zangersheide, on se dit qu’il l’a plutôt bien nommé. Volant au-dessus des obstacles avec une très belle technique, il ne semble pas manquer de punch! Tant mieux pour son nouveau cavalier, qui n’est autre que… Roger-Yves Bost.
 
Formé aux Pays-Bas par le Néerlandais Bas Knijff, avec lequel il a notamment pris part au championnat du monde des six ans, en 2016 à Lanaken, et débuté l’an dernier à 1,45m, Cassius Clay est passé l’hiver dernier sous la selle d’un autre Néerlandais, Rob Heyligers. Cette saison, le couple s’est classé dans pas moins de cinq Grands Prix CSI 2* disputés à Lierre, Kronenberg et Opglabbeek et, mieux encore, a remporté sa première épreuve à 1,50m, le Grand Prix des Sires of the World, le 20 septembre à Lanaken, en marge du Mondial des Jeunes Chevaux de saut d’obstacles. “Ses propriétaires ont souhaité le conserver pour le grand sport. Nous nous sommes donc investis à leurs côtés et ils sont ravis de poursuivre l’aventure de cette manière”, explique Bosty.
 
Outre les résultats, c’est aussi la manière, puissante et assurée, qui a séduit le Barbizonnais. “Dans sa façon de sauter, il me rappelle beaucoup Pégase du Mûrier”, l’extraordinaire étalon avec lequel il a remporté huit épreuves à 1,50m et plus entre 2015 et 2017, se classant également quatrième du Grand Prix du Longines Masters de Los Angeles, en 2016. Hélas, son caractère versatile avait barré la route de Pégase en équipe de France, alors souhaitons à Bosty et la France un meilleur destin avec Cassius Clay. “A priori, il ne s’est jamais arrêté, et j’ai un super sensation sur son dos”, conclut-il. On a déjà hâte de les voir associés en piste.
 
Revivez en vidéo la victoire de Cassius Clay VDV avec Bas Knijff dans le Grand Prix des Sires of the World 
 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 13/12

    Rassurez moi , 6 ans en 2006 , il s'agit d'une "coquille" ?

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter