Des Français fichûment inspirés à Villepinte!

Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 08 décembre - 17h11 | Sébastien Roullier

Des Français fichûment inspirés à Villepinte!

Globalement bons, voire très bons, tout au long du week-end, les cavaliers français ont plus que confirmé leur très belle forme en cette fin d’année à l’occasion du Grand Prix CSI 5* du Longines Masters de Paris, cet après-midi au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte. Outre la victoire de Simon Delestre et Hermès Ryan des Hayettes, ils étaient pas moins de quatre au barrage – sur six – et les autres n’ont pas tant démérité sur le parcours très sélectif de Grégory Bodo, assorti d’un temps imparti particulièrement serré.

 
Sur le tracé absolument irrespirable conçu par Grégory Bodo, qui a en plus imposé un temps imparti impossible à réaliser pour les couples lents ou juste naturellement pas très rapides, quatre des dix cavaliers français qualifiés pour le Grand Prix CSI 5* du Longines Masters de Paris ont signé un sans-faute : Simon Delestre, finalement vainqueur sur Hermès Ryan des Hayettes, Kevin Staut, fabuleux deuxième avec For Joy van’t Zorgvliet*HDC, Roger-Yves Bost, excellent troisième avec Sangria du Coty, et Félicie Bertrand, qui continue à montrer le tout meilleur de l’équitation avec la prodigieuse petite Sultane des Ibis. Oui, cette épreuve de prestige s’est achevée sur un podium 100% français, ce qui est extrêmement rare au niveau 5*. Chapeau!
 
Premiers à entrer en piste cet après-midi, Max Thirouin et Utopie Villelongue, vainqueurs du Grand Prix CSI 4* de Rouen, ont buté sur un exercice d’un niveau nettement supérieur, fautant sur l’oxer 3, manquant de couverture, puis sur le vertical 11, que la jument a renversé des antérieurs. Ils ont toutefois coupé la ligne d’arrivée dans les temps, ce qui n’était vraiment pas aisé. Vainqueurs vendredi de l’épreuve à barrage à 1,55m courue aux couleurs du Salon du cheval de Paris, Edward Levy et Rebeca LS ont fauté sur le vertical 8 sur bidet puis sur les oxers 12 et 13, montrant peut-être leurs limites dans ce Grand Prix hautement sélectif.
 
Alexandra Paillot et Polias de Blondel ont réussi un excellent début d’épreuve, puis ont effleuré le vertical 10 et renversé le vertical 11 et l’oxer 12, dépassant aussi d’un peu plus d’une seconde le temps accordé. On aurait aimé voir plus longtemps à l’œuvre Philippe Rozier et Prestige Kalone. Malheureusement, le mâle de neuf ans a pédalé dans l’oxer 3 et son cavalier a préféré abandonné séance tenante, ce que nul ne pourra lui reprocher. On imaginait bien que le temps serait un adversaire pour Penelope Leprevost et l’excellent Vancouver de Lanlore. Finalement, ils ont bien relevé ce défi, mais la Normande et son étalon de dix ans ont eux aussi fauché les deux derniers obstacles du parcours après avoir survolé tous les autres. Cela n’enlèvera rien à leur très belle saison. Enfin, Julien Épaillard et Alibi de la Roque, vainqueurs à Doha au printemps, ont concédé une très lourde faute sur le mur de palanques placé en 7, avant de pécher à deux autres reprises, terminant avec treize points.
 
Les résultats
Le parcours

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 09/12

    Simon est loin d'être mon chouchou ! Justement car tout le temps avec sa cravache ! Visiblement vous n'aviez pas bien lu les anciens commentaires! Ryan si par contre j'admets c'est lon chouchou rt bien contente qu'il soit sous drapeau français. Pourtant je ne doute pas qu'il y ait eu des offres intéressantes !

  • rosetta2303 - le 08/12

    Aaaahhhh, revoici muybien29 et son chouchou Simon Delestre... Hé oui, bravo Simon, tu ne t'es pas servi de ta cravache aujourd'hui, il y a du progrès...

  • muybien29 - le 08/12

    Tiens personne pour remercier Simon de garder Ryan !!! Personne pour dire qu'on n'a pas de bons chevaux, de bons propriétaires etc...

  • ALBERT MUDA - le 08/12

    C'est vrai que l'article n'est pas sympa pour G. Bodo , notre meilleur chef de piste Français ; "tracé absolument irrespirable" , je ne sais pas ce que cela veut dire ! Au moins , M. Bodo a eu l'intelligence de rallongé le temps initial de 69 secondes , de 2 secondes ( Kevin est pile en 69 sec , Simon est en 68.89 sec) . Au moins , ça nous change des GP avec plus de barragistes que de classés . Et puis , quel magnifique scénario ! La plus grosse erreur de cet article , concerne J. Epaillard qui montait Alibi de la Roque et non Usual Suspect d'Auge . Quand à l'étalon de P. Leprevost , je ne pense pas qu'il ait "fauché les 2 derniers obstacles , une petite touchette à l'oxer 12 mais , je vous l'accorde , une grosse faute à l'oxer 13. Un tel GP avec ce magnifique podium , j'en redemande !

  • mire - le 08/12

    Quel français, fichument………….. nouvel adverbe, très distingué, comme l article qui est assez méchant pour le chef de piste , et pour max Thirouin !! Je voudrais bien voir ce journaliste à cheval, il y a manière et manière de dire des vérités si tant est qu' elles soient vérifiées!

  • arabebarbe - le 08/12

    "fichtrement"...

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter