Karim Laghouag et Punch de l’Esques récidivent à Villepinte

Crédit : PSV Morel

Dimanche 08 décembre - 01h05 | À Villepinte, Sébastien Roullier

Karim Laghouag et Punch de l’Esques récidivent à Villepinte

Karim Laghouag et Punch de l’Esques ont remporté le Derby Devoucoux, cross indoor du Salon du cheval de Paris, pour la deuxième fois de leur carrière, ce soir à Villepinte, en clôture de la Nuit du cheval. Le cavalier percheron et son Anglo-Arabe de seize ans ont dominé un podium 100% français, puisque les deux et troisième places sont revenues à Rodolphe Scherer et Nicolas Touzaint, respectivement associés à Cœur de Crack et Eboli.

Déjà victorieux de ce Derby Devoucoux cross indoor en 2017, Karim Laghouag et Punch de l’Esques ont récidivé ce soir à Villepinte, en conclusion de la Nuit du cheval du Salon parisien. Il y a deux ans, ils avaient célébré leur victoire dans le hall 5b du Parc des expositions de Paris-Nord, là où se dispute le Longines Masters de Paris. Avec le choix d’un Salon raccourci de neuf à cinq jours, la Nuit du cheval a donc eu lieu sur la carrière Prestige du 5a, devant plus de 2.800 spectateurs. Une réussite totale, avec une ambiance fabuleuse et un public tout acquis à la cause du spectacle et des cavaliers de concours complet, lesquels ont tous joué le jeu ce soir. Karim et Punch ont ainsi confirmé leur statut de cracks dans ces cross indoor, eux qui se sont également imposés par deux fois à Bordeaux, en 2016 et 2017, et qui devraient logiquement retenter leur chance en Gironde en 2020.
 
Ce soir, le cavalier de Nogent-le-Rotrou et son Anglo-Arabe de seize ans par Hermès d’Authieux et une mère par Ultan et ont livré une véritable démonstration, serrant leurs courbes au point d’emporter avec eux quelques drapeaux et fanions. À mi-parcours, le couple comptait déjà une bonne avance sur Rodolphe Scherer et Cœur de Crack, troisièmes à s’élancer, qui avaient établi le chronomètre de référence et été les premiers à trouver la clé du parcours très sinueux dessiné par Pierre Michelet. Poussé par le public, Karim n’a jamais ralenti, ni lors de son passage au paddock, ni dans le couloir entre les deux pistes, défendu par un diable de vertical sur bidet à franchir dans les deux sens. À l’arrivée, il en a terminé en 102’’02, soit près de onze secondes de moins que le temps imparti et pas loin de quatre de moins que le Vendéen et son KWPN de douze ans, lequel poursuivra sa carrière avec un jeune cavalier en 2020.
 
Dernier à s’élancer, Nicolas Touzaint s’est comporté en véritable métronome avec Eboli, son hongre Anglo-Arabe de dix ans par Zandor, terminant dans le temps, tout juste dix secondes moins vite que les lauréats de l’épreuve. Bien joué pour le multi-médaillé angevin, qui a conclu la soirée en beauté. On retiendra aussi les très belles performances du Néerlandais Tim Lips, quatrième sur Herby, un hongre KWPN âgé seulement de sept ans, fils de Quamikase des Forêts, alias VDL Zirocco Blue, mais aussi de Mathieu Lemoine, cinquième sur Roscanvel Champeix, ou encore de Victor Levecque, sixième avec son excellent Phunambule des Auges, médaillé dans quatre championnats Jeunes. Bref, une belle fête et une superbe vitrine pour le concours complet.
 
Les résultats

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter