Julien Épaillard retrouve sa Toupie en très grande forme à Paris

Crédit : Scoopdyga

Samedi 07 décembre - 21h32 | À Villepinte, Lucas Tracol

Julien Épaillard retrouve sa Toupie en très grande forme à Paris

L’histoire aurait été belle si Julien Épaillard avait pu s’imposer ce soir au Longines Masters de Paris avec sa Toupie de la Roque, de retour après une longue blessure. L’audacieux colombien Carlos Enrique Lopez Lizarazo s’est toutefois mis en travers de sa route avec Arrayan. Avec un barrage plus prudent mais un sans-faute payant, Roger-Yves Bost a complété le trio de tête sur Castleforbes Vladimir. 

 - Julien Épaillard retrouve sa Toupie en très grande forme à Paris

Dès la réception de ce premier oxer, Carlos Enrique Lopez Lizarazo a pris une précieuse option.
Crédit : Scoopdyga

Après le succès d’Edward Levy et Rebeca LS hier soir, le public parisien a bien cru assister à une nouvelle victoire tricolore ce soir au Longines Masters de Paris. En tête de l’épreuve après un barrage très réussi sur Toupie de la Roque, Julien Épaillard avait en effet fixé un sacré objectif de 34“48 à trois derniers adversaires. Audacieux face au vertical sur bidet que l’alezane a brillamment couvert malgré une longue distance, le Normand semble avoir retrouvé sa fille de Kannan à ce qui se rapproche de son meilleur niveau. Arrêtée pour une blessure tendineuse fin 2017, la volontaire jument de douze ans avait fait une apparition début 2018 au CSI 5* de Bâle, avant d’être de nouveau écartée des terrains de compétition jusqu’en août 2019, à Valence. Depuis, elle a doucement repris ses marques au Mediterranean Equestrian Tour d’Oliva et a retrouvé le grand sport fin novembre, au CSI 5*-W de Madrid. Sans parvenir à réaliser de sans-faute en Espagne, celle-ci a toutefois réussi un bon premier parcours sur des barres à 1,50m ce soir, avant de réitérer dans un barrage mené tambour battant. Espérons que ce retour se poursuive sous les mêmes hospices, puisque le numéro deux français a dans un coin de la tête de très grandes échéances avec sa Toupie, qui a incontestablement fait tourner la tête du public parisien ce soir. 
 
Dernier à s’élancer au barrage avec Arrayan, Carlos Lopez a donné le ton dès la réception du numéro un, en prenant l’option devant l’ultime vertical, ce que seul Martin Fuchs avait tenté avant lui. Le Colombien a enfoncé le clou grâce à une belle distance et une courbe on ne peut plus serrée face à l’avant-dernier oxer. Le verdict du tableau d’affichage a été sans appel : ses 34“48 lui ont permis de l’emporter. 
Avant-dernier au départ du barrage, Roger-Yves Bost a délivré un solide double zéro sur Castleforbes Vladimir. Avec une belle acrobatie sur la sortie du double qu’il a franchi à une main, le Barbizonnais a joué placé en concluant son parcours en 40“71, synonyme de troisième place. Avec une faute, le numéro deux mondial Martin Fuchs et son compatriote suisse Bryan Balsiger suivent tous deux au classement, respectivement sur The Sinner et Twentytwo des Biches. Cette dernière signe ce week-end son retour en CSI 5* après une longue blessure, qui l’avait écartée des terrains de compétition alors qu’elle était encore montée par Romain Duguet. 
 
Auteure de deux parcours à quatre points dans la Riders Masters Cup hier, Visconti du Telman a aujourd’hui permis à Kevin Staut d’accéder au barrage après un excellent premier sans-faute. Encore relativement lente, la brune a laissé la première barre de l’oxer n°3 à terre, mais signe encore une performance encourageante. 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter