L’Acte II de The Auction by Arqana ouvre un nouveau chapitre du commerce de chevaux de sport

Dakota de l'Ardrais.
Crédit : Jessica Rodrigues

Vendredi 06 décembre - 21h08 | Communiqué

L’Acte II de The Auction by Arqana ouvre un nouveau chapitre du commerce de chevaux de sport

Regroupant des Yearlings et Performers d’une qualité jamais vue aux enchères, l’Acte II de The Auction by Arqana a signé une première édition très prometteuse sous le chapiteau du Cirque d’Hiver à Paris.

Bravant la grève des transports ou profitant de la possibilité d’agir par Internet, tous les grands noms du jumping avaient répondu présents pour cette soirée d’un genre nouveau, et pour une fois ce n’est pas sur les barres mais autour d’un ring de ventes qu’ils se sont affrontés. Les dix chevaux vendus (sur dix-huit présentés, soit 55%) ont réalisé un volume total d’enchères de 1 952 000 euros, signe du très vif intérêt que la sélection avait suscité parmi les professionnels du monde entier. Les propriétaires qui ont eu le dernier mot sur ces futurs champions sont en effet américains, hollandais, français, belges, etc.
 

DAKOTA DE L’ARDRAIS en tête d’affiche


Les quatorze performers de 5, 6 et 7 ans comportaient des chevaux absolument remarquables par leurs palmarès, leur génétique et leurs qualités physiques.
 
Le top price de la soirée est revenu à Dakota de l’Ardrais (lot 11), adjugé 560 000 euros à l’issue d’une impitoyable bataille d’enchères. Le magnifique fils d’Urlevent du Bary s’est classé septième au Championnat de Belgique des 6 ans et avait tapé dans l’œil de Virginie Coupérie Eiffel, parmi les experts de la vente, qui dit de lui : « Il a la grande classe, l’envergure d’un grand cheval de Championnat. Il a un très bon équilibre, de la puissance et possède cette intelligence qu’ont les chevaux français. »

Également très attendue sur le ring, la fille d’Emerald Noortje van het Houterhof (lot 5) a fait tomber le marteau à 400 000 euros. La Vice-Championne de Belgique des 6 ans avait fait sensation lors des essais, tout comme Conmitage (lot 9), la championne en titre, sur laquelle pas moins de 25 enchères ont été nécessaires pour départager les enchérisseurs. La fille de Conthargos a finalement été adjugée 226 000 euros. La belle Pinki Pay (lot 4), Championne des 5 ans en Italie, avait, elle aussi, fait tourner beaucoup de têtes et il a fallu une enchère de 270 000 euros pour l’emporter.
 

Des yearlings à fort potentiel

S’il est peu fréquent de trouver des chevaux d’un an révolu dans les ventes de chevaux de jumping, il s’agit en revanche de la classe d’âge la plus représentée aux enchères de pur-sang organisées par Arqana à Deauville. Et la sélection rassemblée par les experts de The Auction était d’une qualité inégalée qui se reflète dans le top price de 70 000 euros atteint par le lot 14 Savannah de Muze, une magnifique fille d’Emerald et petite-fille de l’inoubliable Butterfly Flip, médaillée d’argent à Athènes. 
 
A l’issue de cette première historique, Eric Hoyeau, Président d'ARQANA, a déclaré : « Après une première expérience réussie sur le segment des embryons, nous nous étions lancé un défi de taille avec cet Acte II : transposer sur le marché des chevaux de sport les méthodes qui ont fait la réputation d’ARQANA dans le secteur des courses. Qualité, professionnalisme et transparence ont été les maîtres-mots de ce projet dont la réussite est à mettre au crédit des vendeurs, qui nous ont confié des chevaux d’une qualité rarement vue en vente publique, de Christophe Ameeuw et ses équipes, qui ont fait fi des grèves et autres contraintes logistiques pour orchestrer cette soirée féérique, et des acheteurs qui ont adhéré à cette démarche novatrice. Le marché des performers de très haut niveau est étroit par définition. Les vendeurs ont des attentes légitimement élevées pour ces chevaux à très haut potentiel, tandis que les acheteurs attendent vraiment d’avoir un coup de cœur, compte tenu des montants en jeu. Je trouve donc le pourcentage de chevaux vendus très correct pour une première édition et surtout encourageant pour l’avenir. Pour faire une comparaison avec l’univers du pur-sang, nous ne sommes pas très éloignés des ratios susceptibles d’être obtenus à notre « Vente de l’Arc », une vente de chevaux de course en cours de carrière et capables de concourir dans les grandes épreuves internationales. Je souhaite à présent à tous les acheteurs la plus grande réussite avec leurs chevaux et leur donne rendez-vous le 15 février à Deauville et Hong Kong pour l’Acte III. »
 
Christophe Ameeuw a ajouté : « Cette magnifique soirée est pour moi une étape importante dans notre objectif de transformer le commerce des chevaux de sport à l’image du marché de l’art at des chevaux de courses et je remercie tous ceux qui nous ont fait confiance, à commencer par les experts, les propriétaires et les clients qui nous font confiance ».

À lire également...

Réagissez

  • TOF - le 07/12

    copié sur les chevaux de course

  • TOF - le 07/12

    Cette réussite de ce nouveau concept de ventes de chevaux de sport copié sur les chevaux de sport fait énormément plaisir Bravo aux organisateurs et acheteurs

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter