Ben Maher, champion des champions à Prague

Seul double sans-faute, Ben Maher remporte le Super Grand Prix
Crédit : Stefano Grasso / LGCT

Dimanche 24 novembre - 12h23 | Marion Mauger

Ben Maher, champion des champions à Prague

Pour le dix-neuvième rendez-vous du Longines Global Champions Tour, les meilleurs des dix-huit étapes précédentes se sont affrontés dans un Super Grand Prix à Prague. Vainqueur à Londres, Rome et New York, Ben Maher s’est imposé avec brio, signant le seul double sans-faute de la soirée aux commandes d’Explosion W. Il devance l’Irlandais Darragh Kenny en selle sur Balou du Reventon et le couple champion d’Europe en titre, Martin Fuchs et Clooney 51.  

Hier soir à Prague, se déroulait le Super Grand Prix du Longines Global Champions Tour, une épreuve en deux manches, réservée aux vainqueurs des étapes du circuit. Dessinée par Uliano Vezzani, la première manche exigeait courage et précision tout au long des seize efforts du parcours. Ouvreur Marcus Ehning n’avait pas la tâche facile. Malgré le talent de l’Allemand, il n’a pu empêcher Cornado NRW de fauter dans le premier double. Même scénario sur cette combinaison pour Peder Fredricson. Avec H&M All In, le Suédois a finalement passé la ligne d’arrivée avec huit points.

Pour applaudir le premier sans-faute de la soirée, il aura fallu attendre Julien Epaillard, le seul tricolore de l’épreuve. En selle sur Vituose de Champeix, le numéro un français n’a pas manquer d’exploser de joie sur la ligne d’arrivée. Le parcours s’est avéré autrement plus difficile pour certaines paires à l’image du Belge Jérome Guéry et Quel Homme de Hus, huit points, Jessica Springsteen et RMF Zecilie, seize points, Martin Fuchs et Clooney 51, quatre points ou encore Olivier Philippaerts et H&M Legend of Love, huit points.

Néanmoins, le Français ne fut pas le seul à signer un parcours sans faute en première manche. Le Britannique Ben Maher aux rênes d’Explosion W, Daniel Deusser en selle sur Scuderia 1918 Tobago Z, Dani G. Waldman associée à Caspar 213, ont eux aussi réalisé une première manche parfaite.

Un classement chamboulé

En deuxième manche, le parcours d’Uliano Vezzani n’a pas semblé plus aisé. Dans l’ordre inverse du classement provisoire, l’Irlandais Shane Sweetnam a été le premier à revenir en piste aux rênes de Chaqui Z. Malheureusement, trois fautes sont venues s’ajouter aux neuf points de la première manche. Pour Maikel Van Der Vleuten, la soirée s’est mieux terminée qu’elle n’a commencé. Grâce à un sans-faute de Verdi TN, le couple néerlandais a conservé son score de huit points. Le dénouement fut le même pour Peder Fredricson. Lui aussi auteur de deux barres en première manche, il est parvenu à réaliser un parcours parfait en seconde manche. Avec seulement quatre points au compteur, le Brésilen Marlon Modolo Zanotelli, en selle sur VDL Edgar M, a réussi à stabiliser son score. Il en fut de même pour le Suisse Martin Fuchs et Clooney 51 et l’Allemand Marcus Ehning.
Dans cette seconde manche, Darragh Kenny avait un bon coup à jouer puisqu’il rentrait piste qu’avec une pénalité d’un point. Parfait, Balou du Reventon n’a pas touché une seule barre. En revanche, l’Irlandais n’est pas parvenu à rentrer à l’heure et un second point de temps dépassé est venu s’ajouter à son score final.

Première à entrer en piste avec un score vierge, l’Israélienne Dani G. Waldman n’a pas réussi à répéter sa performance et a écopé de neuf points sur ce second tracé. Avec quatre points de pénalité, Daniel Deusser n’a pas su non plus rester à zéro. Venait alors le tour de Julien Epaillard. Avant dernier à s’élancer, le Français figurait parmi les favoris de ce Super Grand Prix. Après une première faute, le cavalier a tenté de passer à la vitesse supérieure pour s’assurer un bon classement. Malheureusement, la prise de risque n’a pas payé hier soir. Avec deux fautes supplémentaires, Julien Epaillard a finalement terminé à la douzième position. Avec une pression énorme sur les épaules, Ben Maher a clôturé cette épreuve haute en couleurs. Sans trembler, le Britannique a réalisé une véritable démonstration en signant le seul double sans-faute de la soirée.

Tous les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter