George Morris banni à vie pour “méconduite sexuelle impliquant un mineur”

George Morris, ex cavalier émerite et entraineur mytique des Etats-Unis
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 20 novembre - 18h19 | Marion Mauger

George Morris banni à vie pour “méconduite sexuelle impliquant un mineur”

Entraineur mythique et cavalier émérite, George Morris a été banni à vie des sports équestres mardi 19 novembre. Ce verdict avait déjà été rendu au mois d’aout mais le cavalier avait alors fait appel. Cette décision répond aux accusations portées contre l’Américain pour ‘’méconduite sexuelle impliquant un mineur’’.  

Après une enquête pour ‘’méconduite sexuelle impliquant un mineur’’, réalisée par SafeSport, un organe d’investigation indépendant chargé de lutter contre les violences et les abus sexuels dans les sports olympiques, George Morris avait été suspendu à vie en aout dernier par la Fédération équestre américaine. Cavalier médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rome en 1960 et entraîneur émérite, l’octogénaire avait fait appel de cette décision.

George Morris déclarait alors dans un courriel adressé à ses clients et ses proches : ‘’Je suis profondément touché par les conclusions de SafeSport, au regard de charges non fondées pour des évènements qui se seraient prétendument passés entre 1968 et 1972. Je conteste pleinement ce verdict et j’ai entamé un processus de contestation […] Toute allégation suggérant que j’aurais blessé un quelconque individu de la communauté équestre et de ce sport que j’aime tant sont fausses’’.

Libérer la parole

Ce mardi 19 novembre, la décision en appel est finalement tombée. George Morris est banni à vie pour ‘’méconduite sexuelle impliquant un mineur’’. Si SafeSport n’a pas rendu ses conclusions publiques ‘’afin de protéger les victimes’’, l’ex-entraineur a été jugé coupable de faits répréhensibles. Selon Ju’Riese Colon, le directeur de SafeSport, ‘’Chacun doit répondre de ses actes indifféremment de l’influence de cette personne dans le milieu ou de la date des faits. L’essentiel est de permettre aux victimes de s’exprimer et d’être entendues’’.

Cette décision est définitive et ne peut pas faire l’objet d’un appel.

Un cas non isolé

George Morris n’est malheureusment pas le premier homme de sport concerné par une telle affaire. En effet, aux Etats-Unis par exemple, l’ancienne gymnaste McKayla Maroney avait accusé le médecin de l'équipe nationale d'abus sexuels.

En ce qui concerne les sports équestres, en juin dernier, Robert Gage, un cavalier californien de hunter s’est donné la mort après qu’il ait été accusé de méconduite sexuelle envers plusieurs mineurs. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter