L’IJRC propose de nouvelles règles pour éviter les contaminations dans les écuries

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 15 novembre - 10h53 | Lucas Tracol (avec communiqué)

L’IJRC propose de nouvelles règles pour éviter les contaminations dans les écuries

En rappelant son attachement au bien-être des chevaux et à leur sécurité, le Club international des cavaliers de saut d'obstacles (IJRC) a proposé une liste de mesures visant à garantir de meilleures conditions de vie aux chevaux en concours, ainsi qu’à réduire le risque de contaminations. 

Afin de garantir le bien-être des chevaux et de réduire les risques de contamination, le Club international des cavaliers de saut d'obstacles (IJRC) a proposé de nouvelles règles pour les écuries de compétitions internationales. L’une des problématiques les plus importantes actuellement pour le saut d’obstacles est la sécurité des écuries, comme cela a été évoqué durant la table ronde de la Fédération équestre internationale (FEI) et de l’assemblée générale de l’IJRC. La plupart des cavaliers craignent en effet qu’un bon résultat en compétition soit balayé par un contrôle de dopage positif. Cela est d’autant plus vrai pour les cas de contaminations, qui sont imprévisibles et dépendent d’une infinité de facteurs. 
 
L’IJRC demande donc à la FEI une intervention rapide concernant deux points importants : le bien-être des chevaux et la contamination. Concernant le premier, l’entité présidée par Kevin Staut soutient que les chevaux doivent pouvoir se reposer en paix aux écuries, sans être dérangés par trop de passage, par le bruit, ou quoi que ce soit d’autre. Au sujet des contaminations, l’IJRC déplore un nombre de cas trop important (quarante-et-un en deux ans selon la FEI), qui menace les cavaliers de suspension. Des interdictions temporaires de concourir qui peuvent parfois avoir des conséquences désastreuses. Là encore, l’IJRC regrette la sévérité excessive des paramètres de contrôles anti-dopage. Le règlement anti-dopage stipule que “La personne et ou membre du personnel doit établir comment la substance interdite est entrée dans le corps du cheval, afin que la suspension ou les autres sanctions soient supprimées”. Or, l’IJRC soutient qu’il est extrêmement difficile, si ce n’est impossible, d’avoir un contrôle total sur tout ce que les chevaux ingèrent ou ce avec quoi ils sont en contact, particulièrement car la liste de substances interdites est très fournie. La volonté est donc de réduire les risques d’erreurs ou de négligences. 
 
Pour ce faire, l’IJRC met en avant qu’il est urgent et nécessaire d’ajouter un certain nombre de mesures aux règlements de la FEI, et ce, durant toutes les compétitions internationales. Parmi elles, la certification que le box utilisé a été désinfecté au préalable et qu’il est resté fermé depuis. La paille devrait aussi être emballée et placée en endroit sûr, avec un certificat, tout comme le foin fourni par l’organisation. Déjà limité, le nombre d’accréditations pour accéder aux écuries serait de nouveau réduit. Parmi les autres mesures proposées par l’IJRC, l’interdiction totale des chiens dans les écuries, qui pourrait déplaire aux nombreux cavaliers et grooms propriétaires de canidés. Enfin, le club des cavaliers propose la mise en place d’une vidéo surveillance obligatoire dans tous les évènements de premier plan.
Si ces règles n’étaient pas adoptées par la FEI, l’IJRC souligne que l’entière responsabilité ne peut être attribuée au cavalier en cas de contamination.

La liste complète des mesures ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter