Julien Épaillard devient numéro un français

Crédit : Scooopdyga

Mercredi 06 novembre - 15h29 | Lucas Tracol

Julien Épaillard devient numéro un français

Le dernier classement mondial Longines publié par la Fédération équestre internationale (FEI) a été publié. Numéro un français depuis de trente mois, Kevin Staut a laissé son rang à Julien Épaillard, qui le devance à la seizième place. En haut du classement, peu de changements sont à noter. 

L’avant-dernier classement mondial Longines de l’année a été rendu public par la Fédération équestre internationale (FEI). Comme depuis janvier, Steve Guerdat est bien accroché à son trône de cavalier le mieux classé au monde, et ce, même si le Suisse n’a pu ajouter aucun nouveau point à son compteur en octobre. Vainqueur de la Coupe du monde Longines de Lyon dimanche après-midi et classé dans les deux épreuves majeures du vendredi et samedi, son compatriote et ami Martin Fuchs se rapproche dangereusement de cette première place. Pourrait-il être le dix-neuvième cavalier à porter le brassard de numéro un depuis la nouvelle formule de la hiérarchie lancée en 2001 ? Réponse le mois prochain ! Derrière eux, les changements sont relativement peu notables en haut de tableau. 
 
Ce classement revêt une importance particulière puisqu’il permet aux dix meilleurs d’avoir leur clé d’accès à la dix-neuvième finale du Top 10, qui se jouera le 13 décembre à Palexpo. Ainsi, sauf désistement, sont invités à ce rendez-vous dans l’ordre : Steve Guerdat, Martin Fuchs, Daniel Deusser, Ben Maher, Peder Fredricson, Pieter Devos, Beezie Madden, Darragh Kenny, Christian Ahlmann et McLain Ward. Steve Guerdat y défendra donc son titre, acquis l’an passé avec Alamo, qui avait alors créé la surprise quelques mois avant de remporter la finale de la Coupe du monde Longines de Göteborg. Absente l’an dernier malgré un rang suffisant, Beezie Madden devrait bien être à Palexpo cette fois, puisqu’elle tentera dimanche après-midi d’accrocher à son palmarès une nouvelle étape du Grand Slam Rolex après sa victoire à Calgary début septembre
 

Le meilleur classement jamais obtenu par Julien Épaillard

Sauf désistements en cascade, il ne devrait donc pas il y avoir de Tricolore au départ de la finale du Top Ten, sur la piste de Palexpo. Numéro un français sans discontinuer depuis mai 2017, Kevin Staut a aujourd’hui laissé ce statut filer à Julien Épaillard. Pourtant, celui qui a tout juste récupéré Tolède de Mescam a récolté quelques précieux points, notamment vendredi en remportant le Grand Prix Longines de Lyon sur Urhelia Lutterbach. Désormais dix-septième, il est tout juste supplanté de vingt-cinq points seulement par Julien Épaillard, qui a notamment pu compter sur sa cinquième place dans la Coupe du monde lyonnaise avec Queeletta. Il s’agit là du meilleur classement de la carrière de celui qui compte retrouver la veste de l’équipe de France, et pourquoi pas rêver de Jeux olympiques avec Toupie de la Roque
Simon Delestre perd une place pour se classer vingt-et-unième, huit rangs devant Pénélope Leprevost qui effectue un joli bond en avant. Huitième de l’épreuve reine lyonnaise avec Timon d’Aure, Alexis Deroubaix progresse aussi pour se trouver cinquante-et-unième, deux rangs devant son ami Nicolas Delmotte. 
 
Le classement ici
 

À lire également...

Réagissez

  • Dounut - le 08/11

    Vous n'avez pas tord sur le fond A. MUDA, le seul hic c'est que la ranking détermine le nombre de places octroyées à chaque nation par étape coupe du monde. Moins de place, moins de cavaliers différents à envoyer et de couples à tester, une préparation olympique qui ne peut se faire qu'au lancement de la saison extérieure avec la reprise des CDN, un planning plus serré = une préparation moins efficiente

  • ALBERT MUDA - le 07/11

    Je me disais bien qu'avec ses excellents résultats actuels , on ne tarderait plus longtemps pour voir ce winner qu'est Julien , en n° 1 Français . Dans une récente interview sur jump-inside , il explique pourquoi il ne pouvait/voulait porter la veste bleue et qu'avec ses nouvelles recrues , cela pouvait de nouveau être possible , un grand merci à M. Sadran . Si il n'y a plus Equidia , Kamel est toujours présent sur RMC Sport 3 et il existe d'autres diffuseurs , comme clipmyhorse , le site du Global , Cheval TV , etc....Et si certains cavaliers , comme Alexis ou Nicolas , ne sont pas mieux classés à la ranking , c'est que ça n'est pas leur objectif n°1 mais de préparer au mieux leur cheval de tête pour les grandes échéances . Qu'est ce qui est le plus important ? D'avoir 3 Français dans le top ten ou d'avoir 4 couples prêts pour faire les JO ?

  • mire - le 07/11

    ce n' est pas faute de mécènes ,mais surement plutôt de cavaliers entretenant de bonnes relations avec ses derniesr Monsieur Baillet est tjrs là, que je sache!!! Il est vrai que son pilote clame ,haut et fort qu' il n' ya plus de mécènes, reste à savoir ce que l' on entend par mécène !! Electra Niarchos aussi, Geneviève Megret et les Perron Pette, Marie Claudine Morlion n 'est pas morte que je sache et Béatrice Maertens non plus Plutôt faire le compte de chevaux au garage !!!

  • muybien29 - le 07/11

    Hâte de revoir Julien en équipe de France! Je ne comprends même pas que l'on puisse se passer de lui ! 322 engagements 44 premières places 680 000 euros de gains!

  • TOF - le 07/11

    Les francais n'ont plus de mécènes de taille à rivaliser avec les fortunes des mécènes allemands , suisse, américain... Le nerf de la guerre. Autre explication : avec equidia qui a disparu, plus rien à voir à la télé, plus de grand spectacle à voir, moins de jeunes cavalières licenciées donc moins de papa très fortunés capable d'acheter des top chevaux à nos tops cavaliers. Spirale très négative.

  • OrientdeFrebourg - le 07/11

    Je me souviens d'un temps pas si lointain où il y avait 3-4 cavaliers francais dans le Top Ten....

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter