Bertram Allen clôt le chapitre Molly Malone V

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 17 octobre - 10h36 | Lucas Tracol

Bertram Allen clôt le chapitre Molly Malone V

Pour Bertram Allen, une page se tourne. Pour cause, Molly Malone V en a terminé avec sa carrière sportive et va désormais se consacrer à l’élevage. On ne croisera donc plus en compétition celle qui l’a propulsé jusqu’au sommet de sa discipline. 

 - Bertram Allen clôt le chapitre Molly Malone V

Bertram Allen et Molly Malone V lors de la finale de la Coupe du monde de Las Vegas, où ils sont montés sur le podium.
Crédit : Scoopdyga

Depuis plusieurs saisons déjà, Molly Malone V n’était plus vraiment celle que nous avions connu entre 2013 et 2016. Si la magie réopérait parfois par petites touches, lui permettant d’obtenir d’excellents classements, la grise ne montrait plus le même brillant, ni la même envie. Peut-être lui a-t-on trop demandé, trop vite. Quoi qu’il en soit, la carrière sportive de l’exceptionnelle grise âgée de quinze ans est désormais derrière elle. Son cavalier Bertram Allen l’a officialisé hier soir, Molly Malone V va désormais se consacrer à l’élevage, et ne reverra donc plus le moindre terrain de concours. 
 
Née au Sud de l’Angleterre chez Keith Doyle, Molly Malone V a tapé dans l’œil du père de Bertram Allen alors qu’elle n’avait que cinq ans, à l’occasion du Sunshine Tour de Vejer de la Frontera, en Espagne. Il en fait l'acquisition et la confie alors aux Irlandais Billy Twomey et Anthony Condon. À huit ans, la fille de Kannan passe finalement sous la selle du fils de son propriétaire, Bertram. Bien que déjà remarqué grâce à sa collection de médailles en Poneys et Juniors, le prodige irlandais s’est véritablement fait un nom grâce à cette jument. Pour preuve, moins d’un an après avoir été associés, tous deux décrochent l’argent individuel lors des championnats d’Europe Juniors de Vejer de la Frontera. Tout s’accélère ensuite, puisque le duo fait ses premiers pas en CSI 5*. “Molly m’a propulsé au sommet de notre sport à un très jeune âge, et pour cela, je lui serai éternellement reconnaissant”, reconnait d’ailleurs très justement le cavalier. 
 
En mai 2014, ils remportent leur premier Grand Prix CSIO 5* à Lummen, avant d’enchainer sur celui de Dublin, une consécration particulière pour un Irlandais. Des performances qui n’ont pas échappé à l’œil de Robert Splaine, alors chef d’équipe des Vestes vertes, qui les sélectionne pour les Jeux équestres mondiaux de Caen. Du haut de ses dix-huit printemps, Bertram Allen cloue tous ses aînés en remportant la Chasse et en prenant la septième place finale de la compétition individuelle. Sa performance à un si jeune âge dans l’épreuve d’ouverture reste à ce jour historique. En novembre de la même année, Bertram et l’attachante grise ajoutent à leur palmarès la Coupe du monde de Vérone. Suivent ensuite une pléthore de classements, et une formidable troisième place dans la si difficile finale de Coupe du monde de Las Vegas en 2015, où le jeune premier est devancé par Steve Guerdat et Pénélope Leprevost. Cette même année, leur succès dans l’épreuve reine du CSI 5* de Dinard, restera leur dernière grande victoire. Depuis, Molly Malone V n’affichait plus vraiment la même envie. Si elle s’est tout de même parfois invitée à la remise des prix de quelques très grandes épreuves depuis, la si généreuse jument qui porte le nom de l’hymne officiel de Dublin a parfois connu quelques parcours plus difficiles. Molly aura quoi qu'il en soit marqué de son empreinte la carrière de son cavalier, les sports équestres irlandais, et les passionnés qui n'ont pu résister à tant de générosité. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter