L’Anglo-Arabie en quête de nouveaux mâles de référence

Jt'adore du Mantet a séduit le jury et le public!
Crédit : Pauline Chevalier

Lundi 16 septembre - 23h34 | Pauline Chevalier

L’Anglo-Arabie en quête de nouveaux mâles de référence

Soixante-huit foals et poulains de deux et trois ans ont part aux championnats de France de la race Anglo-Arabe, le week-end dernier dans le cadre de la Grande Semaine de Pompadour. La génération des deux ans et celle des foals mâles ont marqué les esprits des juges. À l’heure où se pose sérieusement la question de la relève génétique du côté de la voie mâle, ce rendez-vous a esquissé quelques espoirs. Du reste, les bons poulains se sont vendus avant même ces championnats.

Une très belle génération 2017

Une très belle génération 2017 - L’Anglo-Arabie en quête de nouveaux mâles de référence

Hosana du Viallard triomphe chez les deux ans
Crédit : Anais Levée pour l'ANAA

 Du côté des mâles, Halley France Bay s’est imposé dans la section I et II. Né dans l’Indre, ce superbe fils de Fusain du Defey et Quapitale de France (Dearling Joli) semble avoir hérité du modèle quasi parfait de sa mère. Le protégé d’Isabelle Bay a obtenu une moyenne de 8,82, dont 9,3 au modèle et 8,5 dans les deux autres ateliers, à savoir le saut en liberté et les allures. Déjà vice-champion de France des foals en 2017, Halley France semble promis à un bel avenir. Hautbois d’Olympe (Business et Rhapsody d’Olympe par Fusain du Defey), né dans le Gers chez Pierre de la Serve, a fini deuxième grâce à un vrai modèle noté à 9 et de bonnes aptitudes sportives, soit une moyenne 8,28. Si Bonjour Messiè (Muntanaru et Nominada par S’Archittu) a fini troisième du classement international, ces finales de race étant désormais ouvertes aux Anglo-Arabes nés à l’étranger, Hello Montagne (Daswan et Miss Prima Montagne par Prima d’Or) a complété le podium du championnat de France. Né chez Isabelle Carsalade, dans le Tarn, il a obtenu 8,04 de moyenne.

Pour la section III, Braveheart de la Folgore, né en Sardaigne a beaucoup plu, obtenant 8,55 de moyenne. Ce fils de Ksar Sitte (sBs) et Giulia Baia par Neoneli a devancé Happy Gay (Tinka’s Gay et Shelby Gay, Z par Silvio, Han), un AAC crédité de 8,1 de moyenne et très homogène dans ses notes, tout comme le vainqueur international. Un autre Italien a fini troisième : Big Head de la Folgore  (Babalou de Ligny, SCSL et Ussanina par Piradin), noté 7,71. Né chez Georges Moutet-Fortis, Horus du Moulin (AAC, Ivain et Isis du Plessis, SF par Vicomte Manciais) a accédé au podium national avec une note de 7,58.

De la logique chez les femelles et des surprises chez les mâles de trois ans

De la logique chez les femelles et des surprises chez les mâles de trois ans - L’Anglo-Arabie en quête de nouveaux mâles de référence

Gemme du Casteras a été une des meilleures
Crédit : Anaïs Levée pour l'ANAA

Les sujets de trois ans ont été peu nombreux, notamment chez les femelles de race pure. Guernica Montagne, propre sœur de Hello Montagne, s’est imposée avec 7,56 de moyenne dont 7,8 au saut en liberté. Isabelle Carsalade est donc revenue en force après quelques années d’absence, et c’est une excellente nouvelle. En section III, deux belles juments issues d’un croisement similaire associant Upsilon à la souche de Vivi du Lirac ont trusté les deux premières places : Gemme du Castéras, par Téthys du Castéras (Hand in Glove, Ps) s’est imposée avec 8,56, dont 9,1 au saut en liberté. Goodness Castéras, par Quiviv du Castéras (Trésor du Renom) a donc fini deuxième avec 8,28. Les Ariégeois Johanne Delord et Jean Marc Bosc peuvent être fiers de leur production. Galia du Ferron (Tilippe le Bel et Livia de la Bergerie par Cabris de la Forge) a terminé troisième avec 8,1. Une fois encore, la Charentaise Annick Bonnet-Louis est dans le coup.

Du côté des mâles de trois ans, la Paloise Catherine de Lartigue a réussi un coup double en s’octroyant les deux premières places de la section I et II. Elle a tout d’abord présenté Nadimarmath (Carghèse des Landes et Maliblue du Tounut par Blue Boy), né au GAEC Minvielle et issu d’une souche très performante en course. Il a obtenu 8,23 de moyenne, dont 8,4 aux allures montées, qui comptent pour le sport. Né chez Catherine de Lartigue, le deuxième, Gadget Biboulet (Business) provient d’une souche hors norme, celle d’Huckleberry (Quatar de Plapé). Ainsi, Gadget est le demi-frère du célèbre Tempo de Paban (ISO 160, Jarnac) et d’Arco de Paban (ISO 155, Lamm de Fétan). Il a été crédité d’une moyenne de 8,08. En 2018, il avait été vice-champion des deux ans derrière Galileo des Loges (Nathan de la Tour et Violine des Loges par Hurry Up), troisième cette année. Né chez Jean-Louis Aussure, dans l’Indre, celui-ci a obtenu 9 au modèle et 8,04 de moyenne.
 
En section III, le très originalement nommé Garogorille Elmy l’a emporté avec 8,39 de moyenne. Ce fils de Quesako des Genêts et Kenza de Cartigny (SF, Dandy de Surcy, SF) et demi-frère de Billy Elmy (ICC 145, OC, Qif Elmy) est né chez Renaud Limayrac et Nayla Cherino Parra, dans la Manche. Les trois autres chevaux du classement sont issus de l’élevage d’Annick Bonnet-Louis. Gamaou du Ferron (Tilippe Le Bel et Soléa de la Bergerie par Trésor du Renom) a été le meilleur avec 7,89 de moyenne.

Jasione, Jewel, J’adore et Junior épatent la galerie

Jasione, Jewel, J’adore et Junior épatent la galerie - L’Anglo-Arabie en quête de nouveaux mâles de référence

Junior des Loges, encore un top produit d'Upsilon
Crédit : Pauline Chevalier

De l’avis des juges, le lot des foals mâles a été légèrement supérieur à celui des femelles. Cependant, ils ont noté les efforts des éleveurs dans les présentations. Pour les femelles de race pure, Jasione de Barres (Rock’n Roll Animal et Niagara de Texo par Véganum) s’est imposée avec 7,75 de moyenne. Elle est née chez Jean-Michel Bonhoure, dans le Tarn-et-Garonne. Jaqpot de Crabille (Djaros de Leyre et Raphnie di Maynot par David de la Brunie), sa dauphine, a fini avec 7,45 pour le compte de Valérie Delcoustal, du Lot-et-Garonne. En section III, le très chic port de tête de Jewel de Chanebière, fille d’Éole de Pompadour et Palombaggia de Nazca par Fusain du Defey, a largement séduit les juges. Sa locomotion a fini de les convaincre et le Creusois Raphaël Pinthon a ainsi gagné un titre mérité. Notée 8,4, Jahira de Domerguie (Grafenstolz, Trak et Meskal de Domerguie par Pygargue du Maury) est une belle dauphine qui récompense l’engagement actif de Kirsten Blachetta, du Cantal, toujours très active dans ces concours d’élevage.

Du côté des mâles, l’objectif d’obtenir de futurs reproducteurs semble atteint même si certaines souches pourraient être plus étoffées et testées sur performance. Jt’adore du Mantet a toujours séduit de nombreuses personnes et a même trouvé preneur avant le concours. Issu de l’excellent performer Pyromane de Brioux (ICC 148) et de Tandora du Mantet (Osier du Maury), il est né chez Virginie Chaperot-Regazzacci, dans les Landes. Celle-ci n’en est d’ailleurs pas à son premier titre, ayant déjà brillé avec Cento Giovanni Mantet (Don Giovanni de Béarn x Sardana Pierre), son frère utérin Eragone du Mantet (Gériko du Quercus) et Ilumina du Mantet (For Ever IV, SF x Osier du Maury). Une belle victoire pour ce petit élevage toujours passionné de race pure. Jt’adore a obtenu la moyenne finale du 8,9. Autre Landaise, Fabienne Minetti a fini deuxième avec Just Junior, un superbe fils de King Size et Ambre des Graves par Blue Boy, noté 8,75. Julius du Py (Potter du Manaou et Apriori du Py par Olala de Buissy) a complété le podium pour Jean-Pierre Lascaux (Tarn-et-Garonne) avec 8,7.

En section III, Upsilon s’est rappelé au bon souvenir des éleveurs, en tant que père des deux premiers foals mâles. Avec 0,05 point d’avance, Junior des Loges (Upsilon et Naïade de la Bellone par Ryon d’Anzex) s’est imposé pour le compte du Charentais Jean-Pierre Bendinelli avec 8,65. Juste derrière lui, on a apprécié Jazzman de la Noue, le premier fils de la championne Réjane du Grasset (SF, Jukebox du Moyon, SF), noté 8.60. Un peu plus timide au trot, le mâle né chez Philippe Lacaze semble promis à un bel avenir vu sa classe et son charisme. Jackpot du Lin (Tinka’s Gay et Okalis Delisle, SF par Gamin de Quiesce, SF), né chez Valentine Baudry et Quentin Renaud dans la Vienne, a complété le trio de tête avec 8,5de moyenne.

De nombreux poulains avaient été vendus avant même leur arrivée à Arnac-Pompadour. Des acheteurs étaient présents sur le site, à la recherche d’un futur reproducteur. Génétiqu’Anglo a encore une fois marqué son empreinte sur les croisements, avec une offre essentielle pour les éleveurs d’Anglo-Arabes. Cependant, l’analyse de la voie femelle demeure tout aussi capitale et les souches performantes sont de plus en plus recherchées.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter