Jeudi 29 août - 15h21

Le fabuleux destin de Quabri de l'Isle et le “made-by“ Luca Maria Moneta en vedettes du magazine GRANDPRIX de septembre

Pour son numéro de la rentrée, le magazine GRANDPRIX vous propose de découvrir le fabuleux destin de Quabri de l'Isle, crack du Brésilien Pedro Veniss et récent médaillé d'or par équipes des Jeux Panaméricains. Partez également à la rencontre de Luca Maria Moneta, cavalier italien de haut niveau réputé pour mettre l'éthologie au coeur de son système. En concours complet, focus sur l'expérimenté Jean-Lou Bigot, sélectionné pour les championnats d'Europe de Luhmühlen. Côté élevage, Idéal de la Loge, Chamann Has et l'élevage de Boisy sont à l'honneur. À retrouver en kiosques!

SPORT

Quabri de l'Isle, un virtuose normand porte-drapeau du Brésil
Pilier depuis cinq ans du saut d’obstacles brésilien, auquel il vient d’offrir une médaille d’or par équipes aux Jeux panaméricains de Lima, et une précieuse qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, Quabri de l’Isle figure sans aucun doute parmi les cracks les plus marquants de la décennie. Puissant et gracieux étalon au charisme incomparable, le Selle Français de quinze ans, pur produit de Normandie, doit une bonne partie de son succès à Pedro Veniss, un consciencieux cavalier qui a toujours cru en lui. Portrait d’un métronome au service du grand sport.

Luca Maria Moneta, un ovni dopé à l'éthologie
Habitué des CSI5*, membre de l’équipe italienne aux championnats d’Europe de 2013 et aux Jeux équestres mondiaux de 2014, Luca Maria Moneta, cinquante et un ans, est à la fois un cavalier accompli et une figure singulière du saut d’obstacles international.Incarnation transalpine du horsemanship pratiqué par les chuchoteurs américains, l’invité d’honneur des prochaines Rencontres de la Cense essaime sa philosophie depuis vingt ans.

“Je me sens mieux à cheval que sur les réseaux sociaux“, Jean-Lou Bigot
Associé à l’exceptionnel Twist la Beige*HN, Jean-Lou Bigot a été le premier Français à remporter le titre individuel de champion d’Europe, en 1993 à Achselschwang. Meilleur couple tricolore pendant huit saisons, le Saumurois et l’Anglo-Arabe ont décroché pas moins de trois autres breloques continentales par équipes et deux médailles d’argent collectives aux Jeux équestres mondiaux de La Haye et Rome, en 1994 et 98, terminant également douzième des Jeux olympiques de Sydney, en 2000. Durant la décennie suivante, Nicolas Touzaint a pris le relais, offrant notamment deux autres titres continentaux à la France. À l’occasion des Européens Longines de Luhmühlen, du 29 août au 1er septembre en Allemagne, les deux as seront à nouveau réunis. En selle sur Utrillo du Halage, un grand hongre qu’il forme depuis ses débuts, le quinquagénaire espère bien hisser la France sur nouveau podium.

Rachel Bastady, une belle éclosion au pays des cigognes
Presque inconnue en début de saison, Rachel Bastady a dominé sans partage le championnat de France Pro2 de dressage avec l’expressive Donnerdiora HDS, début juillet à Vierzon, devançant nombre des professionnels qui l’ont découverte à cette occasion. Du haut de ses vingt-quatre ans, l’Alsacienne a désormais le regard tourné vers le haut niveau. Portrait d’une jeune femme réservée mais ô combien déterminée.

ÉLEVAGE ET CULTURE

Idéal reste aux premières loges
Auteur d’une longue et glorieuse carrière sportive au plus haut niveau mondial sous la selle de Roger-Yves Bost, Idéal de la Loge s’est également affirmé comme un très bon étalon, avec une production française talentueuse. Itinéraire d’un illustre fils de Dollar du Mûrier, qui fait aujourd’hui le bonheur des éleveurs belges.

Boisy, le doux Opium de Gérard Turrettini
À Ballaison, non loin de Genève, la famille Turrettini élève des chevaux de sport depuis bientôt quarante ans. À défaut d’avoir fait naître un grand crack, cette exploitation haut-savoyarde peut se targuer d’avoir régulièrement produit de très bons performeurs, en saut d’obstacles mais aussi en concours complet. GRANDPRIX retrace cette saga avec son protagoniste, Gérard Turrettini, entrepreneur et agriculteur genevois résolument tourné vers l’avenir.

“Cette vie en totale harmonie avec la nature était merveilleuse“, Aliénor Le Gouvello
Au printemps dernier, Aliénor Le Gouvello a publié « Sur la piste sauvage, plus de cinq mille kilomètres à travers le bush australien », un premier ouvrage paru aux éditions Arthaud. Cette Bretonne de trente-quatre ans, dont treize passés dans l’hémisphère Sud, fait revivre une expédition hors du commun, le plus long trail d’Australie, qu’elle a choisi d’effectuer avec trois Brumbies. Issus d’ancêtres domestiques ayant retrouvé leur état sauvage, ces chevaux controversés du fait de leur nombre et de leur impact environnemental ont alors prouvé leur robustesse et leur endurance, autrefois bien utiles. De l’état du Victoria au Queensland, Aliénor et ses compagnons ont marché 5 330 kilomètres pour défendre leur cause… qui a visiblement été entendue. Entretien.
 

À retrouver dans les kiosques tout le mois de septembre !
Abonnez-vous ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter