Ben Maher tient la corde à Rotterdam… où les Bleus finissent aux portes de la seconde manche

Ben Maher & Explosion W.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 25 août - 15h12 | À Rotterdam, Sébastien Roullier

Ben Maher tient la corde à Rotterdam… où les Bleus finissent aux portes de la seconde manche

Au terme de la première manche de la finale individuelle des championnats d’Europe Longines de Rotterdam, Ben Maher a renforcé son avance en tête du classement provisoire, tout de même relativement remanié. En selle sur Explosion W, le Britannique a livré un parcours laissant penser que personne ne peut plus l’inquiéter. Auteurs de beaux tours, les Français resteront malheureusement aux portes de la seconde manche, ouverte aux douze meilleurs couples.

 Six ans et deux jours après échoué d’un rien – pour une petite faute des postérieurs de la prodigieuse Cella sur un oxer polonais – en finale individuelle des championnats d’Europe de Herning, Ben Maher semble parfaitement lancé pour s’offrir un premier grand titre individuel, cet après-midi à Rotterdam. Au Danemark, il avait finalement été devancé par Roger-Yves Bost et l’ahurissante Castle Forbes Myrtille Paulois. Aux Pays-Bas, aucun couple ne semble plus en mesure de barrer la route du Britannique, armé d’Explosion W, un hongre puissant et relativement maniable comptant déjà quatre étapes du Longines Global Champions Tour à son palmarès à seulement dix ans. En début d’après-midi, il a signé l’un des cinq sans-faute en première manche de la finale individuelle de ces Européens, ce qui lui permet d’aborder la seconde avec un peu plus de trois points d’avance sur Martin Fuchs et Clooney 51, déjà en argent l’an passé aux Jeux équestres mondiaux de Tryon.
Après son semi-flop de vendredi, Louis Konickx a proposé aux vingt-cinq couples qualifiés un parcours sélectif, avec une rivière placée en 8 pas simple à aborder après un vertical sur bidet puis une exigeante dernière ligne ouverte par le gros oxer 11 et conclue, quatre belles foulées plus loin, par un double vertical-oxer. Sélectif certes, mais peut-être un poil trop prévisible ou pas assez original. Le chef de piste néerlandais a toutefois eu le bon goût de fixer un temps imparti très serré, ce qui a offert au public quelques parcours de toute beauté, et poussé certains cavaliers à la faute. De fait, il a fallu attendre la treizième paire en lice, formée par l’Allemand Marcus Ehning et le génial mais si délicat Comme il Faut 5, pour voir le premier sans-faute dans le temps.

Des prestations encourageantes pour les Bleus

Des prestations encourageantes pour les Bleus - Ben Maher tient la corde à Rotterdam… où les Bleus finissent aux portes de la seconde manche

Alexis Deroubaix et Timon d'Aure.
Crédit : Scoopdyga

 Quelques minutes plus tôt, Kevin Staut a montré la voie à ses concurrents, en bouclant une prestation presque sans histoire avec un Calevo 2 détendu, disponible, aux ordres et pénalisé d’un petit point de temps – de bon augure pour l’avenir. Il a été imité par l’une des révélations de ces championnats, à savoir le duo constitué du Portugais Antonio Matos Almeida et de Volver de la Vigne, un hongre Selle Français de dix ans né en Normandie chez Lucien Villotte. Reverra-t-on ce couple en piste après ces championnats? Pas sûr compte tenu des offres qui afflueraient déjà de toute part!
Pour la France, on a ensuite vu à l’œuvre de très bons Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch, simplement pénalisés d’une faute d’antérieurs sur l’oxer 9 qui suivait la rivière et d’un point de temps. Rageant mais si motivant pour le Nordiste et si encourageant pour la France en vue des Jeux olympiques de Tokyo, pour lesquels elle est désormais qualifiée. Là aussi, on imagine déjà la pression des marchands autour de ce hongre SF de onze ans… Même impression pour Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore, qui ont été les premiers à rentrer dans le temps, moyennant une ligne 8-9 assez acrobatique, mais qui n’ont pu empêcher une faute sur l’oxer 12b… défendu par une délicate palanque.

Les champions d’Europe en titre, Peder Fredricson et H&M All in de Vinck, dixièmes à moins de deux fautes de la tête, ont idéalement ouvert le money time au mérite d’un facile sans-faute. Les Suédois se sont visiblement passé le bon mot, puisqu’Henrik von Eckermann est apparu encore plus à l’aise avec l’increvable – ou presque – Tovek’s Mary Lou. L’affaire s’est ensuite avérée moins aisée pour l’Allemande Simone Blum et DSP Alice, avec des touchettes sur le mur placé en 3 et l’oxer 9, mais les championnes du monde en titre n’ont rien lâché sur ce parcours. Ces trois derniers couples se suivent désormais aux rangs quatre, cinq et six, en embuscade pour le podium.

Martin Fuchs tient le choc aussi !

Martin Fuchs tient le choc aussi ! - Ben Maher tient la corde à Rotterdam… où les Bleus finissent aux portes de la seconde manche

Martin Fuchs & Clooney 51.
Crédit : Scoopdyga

Les quatre couples suivants n’ont pas connu autant de réussite, concédant chacun huit points: sur les deux éléments du double final pour l’Allemand Daniel Deusser et l’excellent Scuderia 1918 Tobago Z, sur l’oxer 11 et le 12a pour Alexis Deroubaix et Timon d’Aure, un peu moins tranchants aujourd’hui qu’en milieu de semaine, sur le 11 et le 12b pour le Suisse Steve Guerdat et l’indescriptible Albführen’s Bianca, médaillés de bronze à Tryon, la jument ne semblant pas tout à fait aussi bien réglée que l’an passé, ainsi que pour Grégory Wathelet et MJT Nevados S, sur les verticaux 6 et 12a. Le Belge repartira sans rien en individuel mais pourra largement de satisfaire de l’or par équipes de vendredi. À noter que Steve Guerdat, douzième et dernier repris en seconde manche, ne repartira pas.

La tension est montée d’un cran à l’entrée en piste de Martin Fuchs et Clooney 51, mais comme à son habitude, le Suisse n’a rien laissé transparaître de la pression qui devait l’habiter. Mieux, il a parfaitement piloté un Clooney 51 frais et dispos. Médaillé d’argent aux JEM, ce couple-là devrait à nouveau finir sur le podium cet après-midi. Jos Verlooy peut lui aussi espérer repartir avec une médaille autour du coup, mais sa faute sur la sortie du triple Spa-vertical-oxer placé en 5 a relégué le Belge à la troisième place provisoire. Pour Ben Maher, enfin, ce parcours a donc été une formalité, laissant penser que l’on devrait entendre résonner un God Save The Queen vers 16h30 dans ce stade bien rempli, un peu écrasé de chaleur et toujours assez mesuré dans son enthousiasme. On parie? Début de la seconde manche à 15h30.

Mise à jour de 16h07: pari perdu!

Les résultats en direct ici
La seconde manche en direct ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter