Pieter Clemens imite ses compatriotes au haras des Grillons

Crédit : Sportfot

Samedi 24 août - 13h33 | Communiqué

Pieter Clemens imite ses compatriotes au haras des Grillons

Il n’y a pas qu’à Rotterdam que le saut d’obstacles belge a brillé hier. Quelques minutes après son sacre européen aux Pays-Bas, le Plat Pays a placé un autre de ses (brillants) pilotes en tête de l’épreuve majeure du CSI 3* du Jumping International de Valence.

Très longtemps dominé par l’Italie, qui a classé quatre de ses sept cavaliers engagés dans le premier quart final, le Prix Covea à 1,50 m est revenu Pieter Clemens en selle sur Caldero, cinquantième cavalier à s’élancer sur cinquante-cinq partants. Quelle folie dans les tribunes à l’issue du tour du Belge qui a pulvérisé le chronomètre de référence de plus d’une seconde, alors que l’épreuve semblait définitivement acquise à Emanuele Gaudiano, parti en huitième position et ultra rapide comme à son habitude sur son Chalou. Dixième à entrer en piste, son compatriote Emilio Bicocchi et Evita SG Z ont longtemps occupé la deuxième place au provisoire.
Mais c’était sans compter sur la motivation de Pieter Clemens, vraisemblablement porté par le succès continental de ses amis quelques minutes plus tôt aux championnats d’Europe Longines de Rotterdam. «Je n’ai pas trop suivi le début de l’épreuve car je regardais l’équipe belge aux championnats d’Europe», a avoué le vainqueur de l’épreuve après la remise des prix. «Mais j’ai tout de même pu voir Emanuele Gaudiano qui était allé très vite. J’ai pensé qu’il fallait que j’aille le plus vite possible, mais pas comme un fou. Mes compatriotes m’ont peut-être inspiré… (sourire) En tout cas, je suis vraiment heureux pour eux : remporter le championnat d’Europe et se qualifier pour les Jeux olympiques, c’est magnifique! Je monte Caldero depuis un an maintenant et nous avons déjà gagné quelques Grands Prix ensemble. Il est vraiment compétitif! C’est ma première participation au Jumping international de Valence et j’adore ce concours! Tout est parfaitement organisé et les gens sont vraiment sympas ! J’espère pouvoir revenir l’an prochain!»
Côté tricolore, la meilleure place revient à Émeric George, en selle sur Chopin des Hayettes, septième, suivi de Charles-Henri Fermé sur Dali Pp Z, huitième.
Plus tôt dans la journée, Harold Boisset s’est particulièrement illustré en remportant les deux épreuves au programme dans le CSI 2*. Le Montpelliérain a donc incontestablement été le pilote du jour! En fin de matinée, associé à sa fidèle Quolita Z, il s’est imposé dans le Prix Hubside, que cinquante et un autres couples ont courus. Quelques heures plus tard, dans le Prix SFAM, sur des obstacles culminant à 1,45 m, Harold a de nouveau rendu une copie parfaite, associé à une autre fidèle jument, T’Obetty du Domaine. «Quolita est une jument très rapide. Elle perd moins de temps en l’air que beaucoup d’autres chevaux, anticipant toujours aussi les trajectoires des virages. Cela nous dessert un peu parfois mais aujourd’hui, cela nous a aidé. J’ai hésité à la faire repartir en seconde manche car elle a déjà beaucoup donné mais elle a vraiment besoin de s’amuser et ce type de barrage lui convient très bien. Elle sautera le Grand Prix demain (aujourd’hui, ndlr). Quant à l’épreuve avec T’Obetty du Domaine, je n’ai pas réussi un très bon saut sur le premier obstacle du barrage. Elle m’a un peu déséquilibré et mes rênes se sont rallongées. Ensuite, j’ai réussi à enclencher le bon galop mais sur des rênes assez longues et le barrage était donc un peu risqué. Mais c’est une belle journée! Je suis très heureux! L’organisation ici est parfaite. Les écuries, les pistes, tout est fait pour que les chevaux soient au mieux. De plus, les chefs de piste sont toujours super. On a ici la panoplie du concours parfait», a-t-il conclu.
Aujourd’hui, l’une des épreuves que le public attend le plus, les Six Barres, clôturera la troisième journée de compétition. Avant cela, un autre rendez-vous important attend le public drômois : le Grand Prix du CSI 2*, en début d’après-midi.
 
Tous les résultats

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter