Peder Fredricson et les Allemands prennent l’avantage, les Bleus démarrent fort à Rotterdam

Peder Fredricson et H&M All In ont délivré une véritable démontration à Rotterdam.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 21 août - 19h41 | À Rotterdam, Lucas Tracol

Peder Fredricson et les Allemands prennent l’avantage, les Bleus démarrent fort à Rotterdam

La Chasse des championnats d’Europe Longines de Rotterdam s’est courue cet après-midi, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Allemagne a frappé fort d’entrée de jeu. L’équipe d’Otto Becker a pris les commandes de la compétition, devant une équipe de France solide et rapide et un quatuor suédois au rendez-vous. Côté individuel, le champion d’Europe en titre Peder Fredricson et son H&M All In ont cloué leurs adversaires sur place, tandis que les Français sont bel et bien dans la course. 

 - Peder Fredricson et les Allemands prennent l’avantage, les Bleus démarrent fort à Rotterdam

Meilleurs Français, Alexis Deroubaix et Timon d'Aure sont pour l'heure sixièmes.
Crédit : Scoopdyga

“On ne remporte pas un championnat au terme de la Chasse, en revanche, on peut y perdre toute chance de médaille”. C’est avec cette phrase bien connue et rappelée hier par Thierry Pomel que soixante-dix couples ont pris le départ du premier acte des championnats d’Europe Longines de Rotterdam cet après-midi. Devant des tribunes que l’on aurait espéré plus garnies pour une nation de cheval comme les Pays-Bas, les meilleurs ont été au rendez-vous, à commencer par les Allemands.
Ouvreuses du quatuor à la veste rouge, les championnes du monde Simone Blum et sa formidable DSP Alice ont un temps pris la tête de la compétition grâce à une prestation fluide sur le parcours imaginé par le local Louis Konickx. Bien qu’avec quelques sursis, Christian Ahlmann a à son tour pris les commandes de l’épreuve en concluant son parcours en 72“63 sur le jeune mais déjà remarquable Clintrexo Z. Associé à son génial Comme Il Faut, Marcus Ehning a donné le ton dès la première spa, abordée tambour battant et avec une distance pour le moins très longue. En prenant des risques sérieux, le Centaure a parfois mis son fils de Cornet Obolensky et Ratina Z dans l’embarras, à tel point que le bai de quatorze ans a dû se contorsionner pour franchir les oxers sans pénalité, concluant son tour en 73“38. Gageons que sa générosité n’aura pas entamé son capital fraicheur pour la suite de la compétition. En conclusion de l’épreuve, Daniel Deusser a lui aussi joué le jeu de la vitesse, demandant un sacré effort à son Scuderia 1918 Tobago Z sur la très fautive sortie du double n°12. En 73“20, le pilote des écuries Stephex de retour en équipe allemande depuis quelques mois – tout comme Christian Ahlmann – a pris la septième place provisoire et conforté la suprématie des vestes rouges. 
 
Avec un parcours rapide en 78“42 auquel quatre secondes ont dû s’ajouter en raison d’une faute sur l’oxer n°8A, Kevin Staut et Calevo 2 avaient convenablement lancé les Bleus. Avec sa faible expérience et sa rapidité au sol limitée, le fils de Casall a tout de même délivré un bel effort, et signé une entame de championnat “encourageante” selon les dires de son pilote. Encore moins habitué au plus haut niveau, Urvoso du Roch a littéralement volé des les premiers sauts. Nicolas Delmotte a profité du respect de son alezan pour ouvrir le galop et franchir les cellules d’arrivées en 74“97. Quatorzième en individuel, le Nordiste s’est dit ravi du comportement de son fils de Nervoso qui - il nous l’a assuré - saute de mieux en mieux au fil des parcours. Que dire ensuite de l’extraordinaire parcours d’Alexis Deroubaix et de son formidable Timon d’Aure ? En voulant prendre davantage que dans la Chasse des Jeux équestres mondiaux de Tryon dont ils sont revenus neuvièmes, le protégé du haras du Plessis a vu juste et n’a pas laissé une seconde au hasard. Sixième en 73“05, le duo s’est entouré de véritables cadors à la remise des prix, à l’instar de Steve Guerdat sur la géniale Albfuehren’s Bianca et de Daniel Deusser associé au performant Scuderia 1918 Tobago Z. Pari réussi pour le Nordiste d’origine, qui a jugé que son fils de Mylord Carthago avait “formidablement bien sauté”. Dernière du quatuor, Pénélope Leprevost a elle aussi joué le jeu du chronomètre, demandant à son métronome Vancouver de Lanlore de sacrées distances en avant. Excellente entame là encore pour l’étalon par Toulon et la Normande, neuvièmes en individuel en 73“52. 

Divisée par deux, la différence, en secondes, de chaque chronomètre avec celui du couple vainqueur de la Chasse, donne donc, en points, le score avec lequel chaque paire poursuivra le championnat. Le cumul de ces scores, du moins des trois meilleurs de chaque nation, donne d’ailleurs le total par équipes, qui s’élève pour l’heure à 5,39 points pour la France, contre 4,22 pour la Mannschaft. Les Bleus sont par ailleurs en tête des nations qui devront décrocher l’un des trois tickets en jeu pour les Jeux olympiques de Tokyo. Des sésames qui seront délivrée vendredi, à l’issue de la deuxième manche par équipes. 

Peder Fredricson en démonstration et quelques déceptions

Peder Fredricson en démonstration et quelques déceptions - Peder Fredricson et les Allemands prennent l’avantage, les Bleus démarrent fort à Rotterdam

Maikel van der Vleuten et Dana Blue sont passés à côté de leur entame de championnat.
Crédit : Scoopdyga

Côté individuel, Peder Fredricson a cloué tout le monde avec un sublime parcours sur H&M All In, qui lui offrait l’or individuel il y a deux ans aux championnats d’Europe de Göteborg. Grâce à un tour conclu en 70,25, tous deux poursuivront la compétition avec un score vierge, de quoi grandement participer à la troisième place provisoire des représentants du drapeau jaune et bleu. Le numéro un suédois devra toutefois se méfier de l’Autrichien Max Kühner, deuxième à 0,4 points avec le régulier Chardonnay 79, ainsi que du Britannique Ben Maher, à 0,62 points de la tête sur Explosion W. Son compatriote Scott Brash, pourtant habitué à briller en championnats, ne peut se targuer d’une même réussite. Sur Hello M’Lady, que l’on a que très peu vue ces derniers mois, l’ancien numéro un mondial a concédé deux fautes sur la rivière n°9 et le 12b, ce qui le place quarante-troisième et donc apparemment hors course pour un nouveau titre individuel. 
 
Le parcours de Scott Brash n’a pas été le seul flop de la journée. Pour cause, le médaillé d’argent des derniers Européens Cian O’Connor pointe à la quarante-quatrième place après un parcours relativement lent sur PSG Final, auquel se sont ajoutées quatre secondes en raison d’une faute. L’extraordinaire bai brun n’est de fait pas le cheval le plus rapide au monde, mais on aurait pu espérer une meilleure entame de championnat pour ce duo assez récemment formé. Déception plus relative pour son compatriote Darragh Kenny, qui aurait pu prendre la tête de la compétition grâce à un excellent parcours conclu en 69“82. Une faute de Balou du Reventon en fin de course l’a toutefois rétrogradé au onzième rang. 
 
Toujours du côté des déceptions, l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar a amorcé son championnat avec difficulté, essuyant un refus de son pourtant si régulier Rockfeller de Pleville Bois Margot sur l’entrée du double n°7. Avec une barre en plus et de précieuses secondes perdues, tous deux figurent en bas de classement. Le parcours a également été difficile pour le Suisse Paul Estermann, dont le bondissant bai s’est écrasé dans l’oxer n°6, avant de fauter à la rivière. 

Devant faire face à une période de transition assez laborieuse et au forfait de leurs piliers Harrie Smolders et Don VHP Z, les Oranje ont eux aussi connu une journée maussade. Pour cause, ils figurent au neuvième rang, et seul Marc Houtzager apparait dans le Top 20 de l’épreuve avec Sterrehof’s Calimero. Lauréate des Grands Prix CSIO 5* de Geesteren et CSI 5* de Valkenswaard cette saison avec Maikel van der Vleuten, Dana Blue a en effet renversé l’oxer n°11 et le deuxième élément du double n°12, faisant plonger son cavalier à la quarantième place individuelle. À domicile, leur score ne compte donc pas. 

Pour la suite de la compétition, les scores de la Chasse seront donc pris en compte dès demain, à l'occasion de la première manche de l'épreuve par équipes. Son coup d'envoi sera donné à 10h. 

Le classement par équipes ici
Le classement individuel ici
 
 

À lire également...

Réagissez

  • texasgrunge - le 22/08

    le tour de Marcus Ehning n'était pas aussi propre que d'habitude il a eu beaucoup de chance sur les premiers oxers et le derrnier oxer du parcours , Comme Il Faut donnait des coups de reins pour réussir à les franchir et il a même pédalé des postérieurs sur un d'entre eux

  • Dounut - le 22/08

    Nous n'avons pas du voir la même épreuve...Le cheval d' EHNING dans l'embarras ??? Tout dans le galop, sans jamais durcir la main, juste remettre en ordre dans les courbes serrées pour repartir sur une foulée croissante dans la zone d'abord, moi j'appelle ça un parcours irréprochable ! Par contre pour ESTERMANN la vous pouvez dire qu'il met son cheval dans l'embarras, il n'a eu que des foulées hasardeuses, une monte limite dangereuse, bien moins élégante que la plupart des cavaliers non aguerris des "petites" nations qui font tout leur possible pour sortir un tour propre dans un championnat.

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter