Julien Épaillard foudroie la concurrence au Longines Deauville Classic

Crédit : PixelsEvents

Vendredi 16 août - 21h18 | À Deauville, Lucas Tracol

Julien Épaillard foudroie la concurrence au Longines Deauville Classic

La deuxième journée du Longines Deauville Classic s’est conclue comme elle s’est débutée, avec une Marseillaise. En selle sur le jeune Alibi de la Roque, Julien Épaillard s’est en effet imposé dans l’épreuve majeure du jour, le Prix de la Ville de Deauville, devançant le tenant du titre Britannique Guy Williams sur Rouge de Ravel et l’Américaine Margie Goldsteine-Engle associée à Dicas. 

“Il est le cavalier le plus rapide au monde”, a glissé Laura Kraut dans les tribunes lors du barrage de Julien Épaillard ce soir au Longines Deauville Classic. L’Américaine ne s’y est pas trompée, puisque le Normand s’est tout simplement imposé dans l’épreuve majeure du jour avec son jeune fils de Mylord Carthago, Alibi de la Roque. Pourtant, le challenge lancé par le chef de piste Grégory Bodo sur le tour initial n’était pas des moindres. Sur les quatre vingt un couples au départ, il a en effet fallut le vingt-troisième départ, celui d’Aymeric de Ponnat et Elize, pour voir le premier parcours parfait. Quinze autre duos les ont finalement imités, mais l’ancien numéro un mondial Kent Farrington et le Brésilien Luiz Felipe de Azedevo Filho ont préféré décliner l’invitation du barrage. Cette fois, Aymeric de Ponnat et sa baie en pleine progression ont laissé le deuxième élément du double à terre, tandis que la jeune Flora Giraud a montré toute l’étendue de sa progression. Récemment épaulée par l’illustre entraineuse américaine Katie Prudent, l’élégante amazone a livré un tour rapide, conclu en 42“73 sur Ulisca du Tourney. Un temps pas suffisant pour l’emporter toutefois, qui l’a menée jusqu’au sixième rang. Devant elle, Pedro Junqueira Muylaert a arrêté le chronomètre Longines un petit centième avant. Auteures de belles prises de risques, les Américaines Margie Goldstein-Engle et Julie Welles ont pris de belles troisième et quatrième places sur Dicas et Ambra. 

Vainqueurs de ce même Prix de la Ville de Deauville l’an passé, Guy Williams et Rouge de Ravel ont bien failli conserver leur dû en signant un double zéro en 38“49. C’était sans compter sur la fusée Épaillard. Le Normand a lancé son alezan à pleine vitesse, prenant même une option après le franchissement du quatrième obstacle du barrage. Pari réussi puisqu’en 37“57, le numéro trois français s’est avéré imbattable. 

“Alibi démontre un grand potentiel”, Julien Épaillard

“Alibi appartient à la famille Hécart. Je le monte depuis mi-mai, nous avions d'ailleurs réalisé nos premiers parcours ici-même lors du CSI 2* de Deauville. Il s’est ensuite classé troisième du Grand Prix CSI 4* de la Corogne. Le week-end dernier, il a remporté une épreuve à 1,45m le dimanche matin au CSI 5* de Valkenswaard et a commis une petite faute dans le Grand Prix. Il avait déjà bien sauté. Il manque encore un peu de métier car il n’a que neuf ans mais démontre un grand potentiel. 
Au début de l’épreuve, nous avons vraiment attendu les premiers parcours sans faute, puis on a finalement vu les difficultés. C’était un véritable avantage de passer à la fin aujourd’hui. Lors de la reconnaissance, nous n’avions pas du tout jugé le double Longines si difficile, et il a finalement causé énormément de fautes. Le parcours était long car composé de treize obstacles, nous finissions sur deux gros oxers. Les chevaux qui avaient peiné au début de parcours l’ont payé à la fin. Avec toutes ces informations, j’ai tenté de demander le minimum d’efforts en début de tour à mon cheval afin qu’il garde de l’énergie pour le double et la dernière ligne. 
Lors du barrage, j’ai regardé le parcours de Guy Williams et j’ai réalisé les mêmes contrats que lui sur les deux premiers enchainements. Je pense que l’option m’a fait gagner beaucoup de temps. Je ne connais pas encore très bien mon cheval, je ne savais pas vraiment comment il allait réagir à ma demande et j’ai été très agréablement surpris. C’est de bon augure !”
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter