Jeudi 23 juin - 12h04 | h.schillio

Arnaud Serre et Hélio II: un couple qui fonctionne

Ce week-end à Vidauban, l’écurie Serre a fait retentir a elle seule trois Marseillaises lors du CDI 3* organisé au Domaine des Grands Pins. Si le numéro un français Arnaud Serre remporte le Grand Prix et la Libre Grand Prix avec Hélio II, sa femme Anne-Sophie Serre s’est elle aussi illustrée en remportant son premier Grand Prix Spécial en international et en se classant huitième du Grand Prix avec son cheval Le Guerrier. Le cavalier installé aux écuries de la Martelière, en Provence, relate ses impressions au lendemain du concours. A deux mois des Championnats d’Europe, il fait également part de son état d’esprit et de ses objectifs à la rédaction de Grand Prix Replay.


 



Grand Prix Replay : Il y a un an exactement, vous aviez déjà brillé à Vidauban. Ce concours a l’air de bien vous réussir !

Arnaud Serre : J’apprécie le concours de Vidauban et particulièrement la qualité des carrières sur lesquelles nous déroulons les reprises. Ajoutons à cela la proximité géographique qui favorise les chevaux : préservés de la fatigue liée au transport, ils peuvent être au meilleur de leur forme.
Cette année, j'ai eu la chance de passer en fin de journée, avec moins de chaleur et un petit vent. Ces petits détails ont été pour nous un élément très favorable à la victoire. Au final, toutes les circonstances étaient réunies pour que je réussisse ce concours.



Grand Prix Replay : Avec une moyenne de 73,98% dans la libre Grand Prix et de 71,30% dans le Grand Prix, vous montez deux fois sur la plus haute marche du podium.
Quel bilan dressez-vous de votre première victoire en international avec Hélio II ?


Arnaud Serre : Hélio a beaucoup évolué depuis que je l’ai récupéré il y a maintenant un an. Désormais, je lui donne toute ma confiance. Après avoir travaillé ses points faibles dans les grandes lignes, j’ai ensuite travaillé d’avantage les détails.
Les notes que j’ai obtenu ce weekend attestent de la grande forme psychique et physique du cheval. Lors des reprises, Hélio II était d’avantage compact que d’habitude résultant un trot plus rebondissant. Il a pris son temps dans le pas allongé, et n’a commis d’erreur dans les changements de pieds, son point faible. J’ai pu compter sur lui lors du piaffer et des pirouettes au galop. En plus de cela,  mon cheval n’a pas commis de grosse erreur : l’accumulation de tous ces petits détails a fait la différence. C’est en grappillant points et demi-points qu’on arrive à gagner une épreuve.
Je me rend compte que je peux vraiment compter sur lui et qu' il commence à être fiable et régulier sur les Grands Prix.

 



Grand Prix Replay : Les Championnats d’Europe de Rotterdam approchent… Quelles sont vos prochaines échéances ?

Arnaud Serre : Pour l’instant, je vais courir le CDI3* de Pompadour avec ma femme début juillet. Je saurais si je participe aux échéances européennes uniquement à l’issu de ce concours. Pour le moment,  je continue dans ma lignée pour préparer au mieux Pompadour. En fonction de mes résultats et de ceux des autres cavaliers français, le sélectionneur Alain Francqueville décidera des cavaliers sélectionnés. Si j’en fais partie, je participerai au mois de juillet au CDI5* d’Hickstead qui me préparera aux Championnats d’Europe de Rotterdam au mois d’août.




 

Championnats d’Europe ou pas, Arnaud Serre remettra en jeu son titre de Champion de France lors des Masters Pros de Saumur au mois de septembre prochain.
 



Louise Vandamme

À lire également...

Réagissez