Marlon Modolo Zanotelli signe l'exploit aux Jeux Panaméricains de Lima

Entouré de José Maria Larocca et Beezie Madden sur le podium, Marlon Modolo Zanotelli décroche sa première médaille d'or en individuel !
Crédit : Raul Sifuentes/Getty Images/FEI

Samedi 10 août - 10h23 | Mélissa Vriends (avec communiqué)

Marlon Modolo Zanotelli signe l'exploit aux Jeux Panaméricains de Lima

Alors qu'il s'était déjà paré d'or lors de la compétition par équipes de ces Jeux Panaméricains de Lima avec le Brésil, Marlon Modolo Zanotelli s'est offert hier la plus belle victoire de sa carrière en remportant le titre individuel avec la jument Selle Français Sirène de la Motte ! José Maria Larocca sur Finn Lente et Beezie Madden avec l'excellent Breitling LS ont complété le podium.

 - Marlon Modolo Zanotelli signe l'exploit aux Jeux Panaméricains de Lima

Magnifique victoire pour Marlon Modolo Zanotelli et la Selle Français Sirène de la Motte !
Crédit : Raul Sifuentes/Getty Images/FEI

Marlon Modolo Zanotelli a tout simplement survolé la finale individuelle des Jeux Panaméricains de Lima, où tous les scores avaient été remis à zéro dans la première manche. Le quarante-deuxième mondial a été intouchable sur les deux parcours de cette épreuve à 1.60m, tous deux dessinés par le chef de piste brésilien Guilherme Jorge. En étant le seul à avoir réalisé le double sans-faute, le cavalier a décroché son tout premier titre individuel dans un championnat d'envergure, lui qui avait terminé quarantième des Jeux Panaméricains de Toronto en 2015 avec Rock'N Roll Semilly.

« Dans la deuxième manche, j'ai simplement essayé de rester calme, parce que je savais que ma jument réaliserait le sans-faute si je lui en donnais la chance, a expliqué le Brésilien. Il fallait que je résiste à la pression. Pour moi, j'étais en bonne position. J'étais le premier des cavaliers sans faute à partir, donc je savais que si je signais le parcours parfait, cela ajouterait de la pression aux autres. » Cette statégie s'est donc avérée payante, puisque aucun des trois autres cavaliers encore en lice pour une victoire finale n'a pu sortir de piste sans pénalité.

Marlon Modolo Zanotelli doit ce formidable succès à sa talentueuse complice alezane Sirène de la Motte. Cette jument Selle Français de treize ans, fille d'Apache d'Adriers et d'Uriel d'Orival par la mère, n'avait encore jamais participé à un grand championnat, même si elle compte déjà de nombreuses victoires internationales à son palmarès. « C'est un cheval fantastique. On aime bien dire "Quand tu as une jument alezane à tes côtés, c'est formidable. Elles se battent vraiment pour toi" [Sirene de la Motte] en fait partie. Elle croit vraiment en moi, et je crois beaucoup en elle. »

Avec le jeune Finn Lente, José Maria Larocca décroche la médaille d'argent

Avec le jeune Finn Lente, José Maria Larocca décroche la médaille d'argent - Marlon Modolo Zanotelli signe l'exploit aux Jeux Panaméricains de Lima

Magnifique médaille d'argent pour José Maria Larocca et le hongre de neuf ans Finn Lente !
Crédit : Raul Sifuentes/Getty Images/FEI

S'il ne pointe qu'au 552e rang au classement mondial, notamment dû au fait qu'il est un cavalier amateur travaillant en parallèle dans le négoce de marchandises, José Maria Larocca est très loin d'être étranger aux grands championnats. Si sa première participation aux Jeux Panaméricains de 2011 n'avait pas été couronnée de succès, l'Argentin avait brillé en 2015 où il avait remporté la médaille d'argent avec son équipe et s'était classé quatrième en individuel avec son fidèle étalon gris Cornet du Lys.

Le pari était toutefois un peu plus risqué cette année, puisqu'il avait misé sur un hongre KWPN de neuf ans assez inexpérimenté, qui n'avait encore jamais couru une épreuve à 1.60m. Finn Lente, un fils de Gaillard de la Pomme et petit-fils par la mère de Colandro, n'a pris part dans sa jeune carrière qu'à un seul CSI 5*, à Gijon en 2018 avec son ancien cavalier Manuel Fernandez Saro. Ces derniers mois, ce jeune bai s'est formé sur des Grands Prix 3* et 4* à 1.55m, dans lesquels il n'est jamais sorti de piste avec plus de quatre points. Ce samedi à Lima, le couple n'a pas fait tomber la moindre barre, mais a pris l'argent pour un point de temps dépassé dans la seconde manche. Un beau résultat qui a comblé de joie le cavalier !

« Je voulais une médaille. C'était l'objectif et c'est arrivé, c'est incroyable ! Les miracles existent. J'ai entre vingt et vingt-cinq membres de ma famille ici. J'ai beaucoup de chance d'avoir ce soutien ! » Si l'Argentin n'a pas pu faire mieux qu'en 2015 dans la compétition par équipes, il s'offre sa première médaille individuelle dans un grand championnat. « C'était un rêve, et ce rêve a débuté il y a quatre ans, lorsque l'Argentine a pris la médaille d'argent par équipes. Cette fois, malheureusement, nous n'avons pas pu monter sur le podium, mais j'ai eu l'opportunité de le faire en tant qu'individuel. Je suis très heureux et fier de mon cheval et de mon équipe. Je vis un rêve aujourd'hui. »

Un barrage pour la médaille de bronze

Un barrage pour la médaille de bronze - Marlon Modolo Zanotelli signe l'exploit aux Jeux Panaméricains de Lima

Beezie Madden et Breitling LS ont décroché le bronze au terme d'un barrage à quatre.
Crédit : Raul Sifuentes/Getty Images/FEI

Si les médailles d'or et d'argent ont facilement été attribuées, il a fallu s'armer de patience et de courage pour la médaille de bronze, qui s'est décidée dans un barrage rempli de suspense ! Alors qu'elle faisait partie des grands favoris pour le titre, Beezie Madden est tout de même montée sur le podium en étant la seule à avoir réalisé le sans-faute dans cette finale au chronomètre. L'amazone et son excellent étalon Breitling LS, lauréat de la finale Coupe du monde de Paris l'année dernière, doivent sans doute regretter leur faute dans le tour initial, même si le scénario a finalement tourné en leur faveur.

« C'est toujours un peu difficile de partir en premier [dans un barrage], mais tout revenait au vainqueur, c'était une médaille ou rien. » Il faut dire qu'ils étaient encore trois, après l'Américaine, à pouvoir rêver d'une médaille, mais personne n'a pu faire mieux que l'amazone et son bai de treize ans. « Je dois saluer mon cheval. Il est naturellement rapide, et j'ai fait beaucoup de barrages avec lui. C'était bon d'avoir cette expérience en allant sur ce parcours si stressant. »

Pour avoir toutes les deux fait tomber une barre dans ce dernier parcours, Nicole Walker et Eve Jobs prennent la quatrième et la cinquième place avec Falco van Spieveld et Venue d'Fees des Hazalles. Le Méxicain Eugenio Garza Perez n'a, quant à lui, pas terminé ce dernier tour et termine donc la sixième position avec Armani SI Z.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter