L'Olympia Horse Show de Londres prend des mesures pour lutter contre le dérèglement climatique

Crédit : Olympia Horse Show

Vendredi 09 août - 14h43 | Yeelen Ravier

L'Olympia Horse Show de Londres prend des mesures pour lutter contre le dérèglement climatique

L'organisation du CHI 5* de Londres, aussi appelé Olympia Horse Show, a annoncé cette semaine des nouveautés pour l'édition 2019. En outre, l'événement sportif londanien a annoncé des mesures concrètes et ambitieuses pour réduire son impact environnemental. 

Hier, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat a présenté un nouveau rapport spécial sur “les changements climatiques, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres.“ Dans le meme temps, le CHI 5*-W hivernal de Londres a publié hier après-midi un communiqué de presse annonçant des mesures visant à réduire son empreinte carbone. “Réduire l’empreinte carbone de notre concours est un objectif important pour nous depuis quelques années et plus que jamais en 2019“, a déclaré le directeur du concours Simon Brooks-Ward. “En tant qu’événement international, nous avons la responsabilité de donner l’exemple, ce que nous faisons en continuant de mettre en place de nouvelles initiatives en faveur du développement durable, et nous avons hâte de voir ce que nous pourrons accomplir de plus ces prochains années. Nous encourageons les visiteurs à réfléchir à leur empreinte carbone en envisageant des façons de voyager plus écologiques, en particulier en utilisant les excellents transports en commun. Nous conseillons également à nos visiteurs d’apporter leurs propres bouteilles d’eau plutôt que d’acheter des bouteilles en plastique sur place.“

Tenu pendant pas moins de six jours, du 16 au 22 décembre, l'événement a par exemple décidé de réduire son utilisation de plastique à usage unique. En 2018, le concours l'avait déjà réduite de 83%, notamment dans les lieux de restauration. Aussi, les pailles et les couverts en plastique ont été remplacés par des matériaux recyclables, en bois et en bambou essentiellement, et les bouteilles de sodas vont laisser place à des canettes en aluminium. Tous les lieux de restauration qui proposent des boissons chaudes - comme le thé ou le café - offriront des réductions aux clients qui viendront avec leurs propres tasses et/ou verres. Ceux qui seront vendus seront de matériaux recyclables.

100% d'énergies renouvelables!

En plus des “petits“ gestes cités au-dessus, le concours londonien a également décidé de réduire sa consommation d'énergie, et d'en changer la source de production. Ainsi, le site sera alimenté de 100 % d'énergies renouvelables et toutes les lumières du parc des expositions seront équipées d'ampoules LED, devenues les ampoules les moins consommatrices d'énergie mais aussi les plus économiques.

​Depuis quelques années déjà, le concours s'est également engagé à poursuivre son partenariat avec une ferme locale. Plus de 75 tonnes de fumier, de foin et de paille – soit l’équivalent de 200 chevaux – seront livrées à l'exploitation afin d'être compostées et utilisées comme engrais pour les cultures.

Gageons que ces initiatives en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique donnent des idées à certains autres grands organisateurs de concours! À noter que certains d'entre eux ont déjà amorcé une certaine transition, comme Virginie Couperie-Eiffel, organisatrice du Longines Paris Eiffel Jumping.
Pour rappel, un article intitulé “Quelle place pour l'écologie dans le sport de haut niveau?“ était paru dans le magazine GRANDPRIX du mois de juin (cliquez ici pour l'acheter)

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter