“Mon objectif est de terminer cette saison avec une autre médaille“, Peder Fredricson

Crédit : CHIO Rotterdam

Jeudi 08 août - 14h05 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

“Mon objectif est de terminer cette saison avec une autre médaille“, Peder Fredricson

Le champion d'Europe en titre, Peder Fredricson, se réjouit déjà des championnats d'Europe Longines de Rotterdam. “Rotterdam est très bien situé et j'en garde un bon souvenir“, a déjà déclaré le Suédois, qui y avait remporté le Grand Prix Longines et la Coupe des nations Longines en 2017 avec H&M All In de Vinck. Dans deux semaines, le couple champion d'Europe remettra son titre en jeu.

“Allan“ comme il est surnommé est à nouveau au sommet de sa forme, du moins il l'a prouvé au CSIO 5* de Falsterbo, où le couple a remporté le Grand Prix Longines ainsi que la Coupe des Nations Longines. À une dizaine de jours du top départ pour les Pays-Bas, H&M All In de Vinck bénéficie désormais d'un mix entre compétitions, entraînement et repos afin d'atteindre son pic de forme fin août. “Allan a une grande personnalité et sait parfaitement comment occuper ses journées avant un championnat. Jusqu'à présent, cela a bien fonctionné!", a déclaré le vice-champion olympique de Rio de Janeiro et champion d'Europe en titre.
 

    Même si Peder Fredricson ne dirait pas non à une autre médaille européenne, il est avant tout un coéquipier en or et la priorité est mise sur la performance par équipes. “Faire partie de l'équipe avec ses coéquipiers est vraiment très spécial“, a-t-il confié. “Vous partagez les succès et les revers, et vous vous aidez mutuellement à obtenir les meilleurs résultats. Bien sûr, c'est un honneur de pouvoir représenter son pays. Je me sens très privilégié d'avoir pu courir sous le drapeau suédois à plusieurs reprises.“ De fait, il encourage également les jeunes cavaliers à tenter leur chance, surtout lorsqu'ils reçoivent une invitation à participer à la Coupe des nations. “L'expérience et les leçons que vous retirez en montant des Coupes des nations sont inestimables. Les compétitions par équipes sont une excellente forme d'apprentissage pour un cheval et un cavalier.“

    "Vous ne pouvez pas forcer un cheval!“

    Avant même d'être un ténor du saut d'obstacles, Peder Fredricson a commencé sa carrière comme cavalier de concours complet, participant notamment aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et aux Jeux équestres mondiaux de La Haye en 1994. “Le concours complet vous apporte une autre approche vis-à-vis de la vitesse et de l'équilibre. Mes années de concours m'ont été très utiles pour le jumping!" Puis au début des années 2000, Peder s'est tourné vers sa nouvelle discipline. Il se souvient encore de ses premiers concours par équipes, où il avait accompagné des pilotes tels que Peter Eriksson, Maria Gretzer, Rolf-Göran Bengtsson, Malin Baryard Johnsson et même son frère Jens Fredricson! “J'ai beaucoup appris d'eux. Ils ont déjà partagé leur savoir avec moi, tout comme nous partageons maintenant nos expériences avec les jeunes de l'équipe suédoise.“ Cette saison, l'équipe suédoise de saut d'obstacles a d'ailleurs remporté moult épreuves, à savoir quatre Coupes des nations, dont la très difficile d'Aix-la-Chapelle, faisant de fait partie des favoris pour le titre à Rotterdam. Une fois encore, Peder Fredricson sera le capitaine du quatuor. Comment gère-t-il la pression? "C’est mon travail de sortir sans faute, peu importe le parcours. Si vous savez que tous vos coéquipiers comptent sur vous pour un score vierge, cela vous donne parfois un peu plus d’enthousiasme!“

    En tant que cavalier d'expérience, Peder Fredricson a quelques astuces. “Vous devez toujours être conscient du fait que chaque cheval a sa propre personnalité. Vous devez bien vous connaître, tant sur le terrain qu'à l'entraînement. Et vous devez vouloir la même chose. En aucun cas, vous ne pouvez forcer un cheval à évoluer au plus haut niveau s'il n'en n'a pas envie.“
    L'été 2019 a été jusqu'ici très réussi pour Peder Fredricson et ses chevaux. "Bien sûr, mon objectif est de terminer cette saison extérieure avec une autre médaille européenne et de monter sur la plus haute marche du podium avec mes coéquipiers. Mais les scores sont toujours très serrés, donc il est préférable de ne rien promettre. Mais je vais certainement rendre la tâche difficile aux autres cavaliers!"

    À lire également...

    Réagissez

    Le mag

    GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

    GRANDPRIX #110

    (GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

    S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

    Twitter