Le mot de la fin pour Alexis Deroubaix à Dinard

Alexis Deroubaix et Timon d'Aure s'adjugent leur premier Grand Prix 5*
Crédit : Eric Knoll

Dimanche 04 août - 19h48 | Jean-Baptiste Orgebin avec Marc Verrier

Le mot de la fin pour Alexis Deroubaix à Dinard

Quel beau spectacle nous a encore offert la famille Mars pour cette cinquième édition du label CSI 5*. En effet, aujourd’hui à 14h30 débutait le tant attendu Grand Prix présenté par la célèbre marque horlogère Rolex. Un Grand Prix aux allures de dernière répétition en vue des Championnats d’Europe Longines de Rotterdam prévu du 19 au 24 aout prochain. Après un tour initial corsé et un barrage à couper le souffle, Alexis Deroubais et Timon d’Aure ont remporté l’échéance majeure de la semaine.

Pour le plus grand plaisir du public, ce rendez-vous breton a particulièrement souri aux cavaliers français puisque cinq des dix partants sont sortis de piste sans renverser la moindre barre. En bref, dix-sept efforts, imaginés et tracés par l’architecte français Jean-François Morand, attendaient les quelques quarante-six engagés dans ce Rolex Grand Prix de la ville de Dinard. L’une des belles surprises du jour est sans nul doute le parcours de Rodrigo Pessoa. Quatrième à prendre le départ, le maestro brésilien présentait pour la toute première fois à ce niveau son exceptionnel Quality FZ, qui réalise un parcours  entaché seulement d’un point de temps. Pourtant, le temps initialement prévu, manifestement trop court, avait été rallongé de neuf secondes.

« C’est très émouvant de revoir Rodrigo à ce niveau de compétition. C’est surtout une belle preuve de longévité et de détermination lorsque l’on sait qu’il s’est retiré du sport pour exercer d’autres activités pendant un long moment (notamment chef d’équipe et sélectionneur, ndlr). », s’exprimait Danielle Mars, l’organisatrice du Jumping International de Dinard. 
 

Thierry Pomel a vu juste

Premier sélectionné tricolore à prendre le départ, Alexis Deroubaix et Timon d’Aure ont signé un splendide parcours avec une aisance démontrée aux Jeux équestres mondiaux de Tryon l’an passé (le duo signait la meilleure performance française du championnat avec une neuvième place définitive à la clé, ndlr). Le Normand est rejoint par le meilleur cavalier des écuries Stephex, Daniel Deusser. L’Allemand était associé à Scuderia 1918 Tobago Z. Il faudra attendre le vingt-cinquième partant pour voir le troisième parcours sans pénalité. Mathieu Billot et son puissant Quel Filou 13 sont parvenus à se débarrasser de toutes les difficultés de la meilleure des manières en sortant de piste avec un compteur à zéro et en rentrant dans le temps imparti, grâce à une dernière ligne où ils ont enlevé une foulée entre chaque obstacle. Une belle preuve que la France compte un sérieux réservoir de couples en plus des récents sélectionnés.
Pénélope Leprévost et Vancouver de Lanlore signaient également le parcours parfait en enlevant deux foulées entre la rivière et l’oxer suivant. En se qualifiant une nouvelle fois pour le barrage d’un Grand Prix de cette envergure (notamment après celui de St-Gall et de Chantilly, ndlr), l’amazone confirme amplement le bon état de forme de son compagnon et de son évolution technique. Visiblement très à l’aise sur le stade du Val Porée, Max Thirouin et Utopie Villelongue parviennent également à se jouer de toutes les difficultés. Les troisièmes sélectionnés pour le championnat d’Europe, Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch, ont également réussi à se qualifier pour le barrage en déroulant un tour plein de maîtrise. Ainsi, tous les couples sélectionnés par Thierry Pomel afin de représenter la France aux prochains Championnats de France qui disputaient le Grand Prix de Dinard sont sans faute, ce qui valide le choix du sélectionneur.
 

Alexis Deroubaix de bout en bout

Premier à s’élancer au barrage, Alexis Deroubaix est parvenu à maintenir le leadership jusqu’à la fin grâce à son deuxième sans faute et ses courbes serrés. Tout le monde craignait le numéro quatre mondial Daniel Deusser, mais son pourtant véloce Scuderia 1918 Tobago Z échouait à soixante-cinq centièmes de Timon d’Aure, ce qui lui vaudra la troisième place. Mathieu Billot ne pouvait pas rivaliser avec la vitesse des deux couples précédents, mais Quel Filou 13 a de nouveau sauté de manière fantastique, pour une belle quatrième place. Pénélope Leprévost, bien déterminée à remporter cette épreuve sur ce terrain tellement apprécié, a dû se contenter de la deuxième place ; il a juste manqué quatre centièmes de seconde, soit un bout de naseau, à un Vancouver de Lanlore très aérien pour s’imposer. Nicolas Delmotte réalise un chrono qui lui aurait valu la troisième place, mais Urvoso du Roch fait une petite faute sur le dernier obstacle, tout en ayant encore remarquablement sauté auparavant. Derniers à prendre le départ, Max Thirouin et Utopie Villelongue échoueront également sur le dernier, avec un temps moins rapide que le Nordiste. Derrière Rodrigo Pessoa, bonne huitième place pour Marc Dilasser et Arioto, les plus rapides des quatre points sur le tour initial.

A deux semaines du championnat d’Europe, Alexis Deroubaix s’adjuge sa première victoire en Grand Prix cinq étoiles. Voilà de quoi lui donner le plein de confiance avant Rotterdam, tout comme à Pénélope Leprévost et Nicolas Delmotte dont les chevaux sont également en grande forme.

Résultats complets, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 04/08

    Quel bon moment passé à regarder les magnifiques parcours et barrages de Pénélope , de Nicolas et d'Alexis . Avec un moral gonflé à bloc , j'espère qu'ils continueront à m'émerveiller dans 3 semaines à Rotterdam .

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter