“J’ai choisi des chevaux en pleine santé”, Thierry Touzaint

Thierry Touzaint a établit une sélection assez logique
Crédit : Pauline Chevalier

Vendredi 02 août - 23h12 | Pauline Chevalier

“J’ai choisi des chevaux en pleine santé”, Thierry Touzaint

Thierry Touzaint a fait son choix pour les championnats d’Europe de Luhmühlen ! Pour l’échéance continentale, où les Bleus déjà qualifiés pour les Jeux olympiques auront à cœur d’aller cherche un titre par équipes et des médailles individuelles, le sélectionneur de l’équipe de France de concours complet a choisi de miser sur l’expérience et la grande forme des chevaux. Quelques minutes après l’officialisation de sa sélection, Thierry Touzaint a répondu aux questions de GRANDPRIX.     

La sélection pour les championnats d’Europe de Luhmühlen vient de tomber. Pouvez-vous nous expliquer comment avez-vous fait votre choix ?
J’ai fait un choix plutôt logique à la vue du déroulé de la saison. J’ai choisi des chevaux et des cavaliers qui ont été performants cette année notamment lors du CCI4*L de Saumur, de l’ERM de Jardy et du CICO4*S d’Aix la Chapelle. Certes Sidney est en léger retard de performance par rapport aux autres couples mais je l’ai choisi car le couple a un très gros potentiel et il a été exemplaire à Tryon. C’est un excellent atout pour nous, un couple expérimenté qui peut tout bien faire. Comme il n’a pas terminé Jardy, il va courir au Haras du Pin afin de faire un entraînement et cela lui servira aussi de premier galop. Qing a été économisé toute l’année en vue de cette échéance. Nous avons préféré ne pas choisir Opium de Verrière car le cheval n’était pas à 100% de ses moyens. C’est un cheval moins sûr physiquement de par son âge, tout comme Punch de l’Esques. J’ai préféré construire ma sélection sur des chevaux à 100% de leurs moyens physiques.
C’est une belle sélection et c’est assez original d’y retrouver Jean-Lou Bigot qui a été le premier champion d’Europe français. Même si son cheval a encore des lacunes sur le plat, il peut être double sans faute sur les autres épreuves et c’est un cavalier très sérieux.
 
Comment va se dérouler la préparation ? 
La préparation va être la même que pour les autres échéances. Les cavaliers vont se retrouver à Granville à partir du 9 août. Ils vont courir trois galops les 10, 15 et 21 aout, travailler sur le dressage avec Serge Cornut, faire une séance d’obstacles avec Thierry Pomel et participer au concours d’Auvers le 18 août au matin. Ils quitteront Granville le 24 pour prendre la route le 25 et arriver le lundi 26 au matin après une étape de voyage. 
 
De nombreuses sélections étrangères sont tombées ces derniers jours. Que pensez-vous de la concurrence que les Bleus devront affronter ? 
Je n’ai pas regardé les sélections des autres nations. Je me concentre sur mon équipe, sur les cavaliers et chevaux et cela me suffit.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter