Nicolas Delmotte, meneur dans la qualificative du Grand Prix

Nicolas Delmotte et son fidèle Darmani Van T Heike
Crédit : © PSV

Samedi 27 juillet - 14h15 | À Fontainebleau, Inès Maharavo

Nicolas Delmotte, meneur dans la qualificative du Grand Prix

Les nuages ont menacés la piste du Grand Parquet durant l’épreuve majeure de la journée d’hier à GRANDPRIX CLASSIC. Heureusement, le Grand Prix Cheval Liberté du CSI 2* s’est déroulé sans encombre. Sur des barres côtées à 1.45m, le Nordiste Nicolas Delmotte a bouclé la meilleure prestation avec son bondissant Darmani Van T Heike. Derrière lui, Jérôme Hurel a manqué d’entendre la marseillaise avec As de Mai. L’Américaine Coco Fath et Exotic Sitte ont complété le trio de tête.

Hier après-midi, l’épreuve qualificative du Grand Prix dominical du CSI 2* a sacré ses champions, Nicolas Delmotte et son métronome Darmani Van T Heike. Auteur d’un double sans-faute, le pilote Français est parti en dernier dans les deux manches, et a décidément exigé la patience du public bellifontain avant d’être sacré vainqueur. Sur les soixante-seize partants, seulement dix se sont qualifiés pour le barrage aux couleurs de Cheval Liberté. Le Tricolore Jérôme Hurel a tenu le cap durant un court instant, grâce au satisfaisant sans-faute d’As de Mai dans le barrage, mais ce fut de courte durée. Auteur d’un exemplaire chronomètre de 44“71, le cavalier Nordiste l’a devancé de soixante-dix-huit centièmes lors du barrage. "Je suis très content ! Yann Royant, le chef de piste a vraiment fait une belle épreuve, le temps était bien ajusté et l’épreuve était bien dessinée. Je suis très heureux de mon cheval. Darmani gagne énormément et régulièrement. Je suis passé en fin d’épreuve donc il y avait des endroits où les abords étaient un peu délicats dans le parcours initial mais pour le barrage, le terrain était tout à fait correct", s’est exclamé le lauréat à la suite d'un tour d’honneur mérité. Le podium est complété par l’Américaine Coco Fath et son hongre de neuf ans, Exotic Sitte, grâce à deux parcours parfaits et agiles. 

Les cavaliers de l'équipe de France, Thierry Rozier et Alexis Deroubaix ont connu moins de chance. Le premier a bien failli accéder à un podium grâce à un joli sans-faute de sa Star dans le parcours initial, mais malheureusement pour le duo tricolore, le barrage a eu raison de leur témérité. L’abord très serré sur l’oxer numéro trois de la seconde manche a tout d’abord déconcerté la jument baie, qui a commis nouveau une seconde faute en fin de parcours. Avec un bilan de neuf points de pénalités, les espoirs de classement du couple se sont envolés. Pour sa part, Alexis Deroubaix a commis une regrettable faute sur l’oxer numéro deux du premier parcours, avec son fils de Quick Star, Secret du Pays d’Auge. Son coéquipier, Marc Dilasser a, lui, compté sur l’aide de son fils de de Clinton, Cliffton Belesbat, pour espérer une performance. Qualifié au barrage, le duo a laissé une barre à terre après avoir réalisé le meilleur temps du parcours. Pour sa part, le Tricolore Germain Capelle s’est montré exemplaire sur son bondissant étalon, Zowitto. Appliqué et délicat, le duo n’a pas cherché à battre les records de vitesse et ses raisonnables sans-faute lui ont attribué la quatrième place.

Il est vrai que certains éléments du parcours ont posé problème à plusieurs pilotes, à l’image de l’oxer numéro deux dont barres blanches ont vivement impressionné les chevaux. On a pu noter les éliminations des deux cavaliers Tricolores Alban Notteau et Charlotte Dufour. Le premier a été contraint de mettre fin au parcours de Velours de Soie, sorti boiteux après un arrêt de ce dernier sur le fameux obstacle. Pour la seconde, le refus catégorique d’Uratak de Vernoy pour passer cet obstacle a également causé son élimination. 

Les résultats ici.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter