“Aix-la-Chapelle est le meilleur concours du monde”, Justine Tebbel

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 12 juillet - 12h10 | Communiqué Rolex Grand Slam

“Aix-la-Chapelle est le meilleur concours du monde”, Justine Tebbel

La semaine prochaine, deux jeunes talents de la Young Riders Academy auront l’honneur de fouler la mythique piste d’Aix-la-Chapelle à l’occasion de son annuel CHIO. Parmi eux, la fille du multi-médaillé René Tebbel, Justine. Âgée de vingt ans, la sœur cadette de l’impressionnant Maurice compte déjà quatre médailles par équipes et une individuelle en championnats d’Europe Poneys et Jeunes. Quelques jours avant d’entrer dans le gigantesque stade de la Soers face à son public, Justine Tebbel s’est confiée. 

Comment avez-vous commencé l’équitation ?
J’ai grandi dans une écurie et toute ma famille monte à cheval. J’ai grandi au milieu des chevaux, donc je n’avais pas d’autre voie possible et je n’avais rien envie de faire d’autre. Je crois que j’ai commencé l’équitation à l’âge de trois ou quatre ans et je savais presque monter avant de savoir marcher !
 
Quel a été le meilleur moment de votre carrière jusqu’ici ?
L’un des moments les plus incroyables de ma carrière a eu lieu en 2017 lorsque j’ai remporté une médaille d’argent en individuel aux championnats d’Europe Jeunes cavaliers de la FEI. C’était la première année que je participais au championnat Jeunes Cavaliers et mon cheval avait tout juste huit ans. Je ne pense pas que quiconque s’attendait à ce nous ayons d’aussi bons résultats !
 
Qu’attendez-vous le plus de votre participation au CHIO d’Aix-la-Chapelle ?
J’ai participé au CHIO d’Aix-la-Chapelle l’année dernière, donc je sais ce que l’on ressent en entrant en piste. L’ambiance est incroyable. C’est indescriptible. Se retrouver là et regarder les cavaliers 5* qui participent est à la fois inspirant et motivant. Les voir se préparer pour ce concours et les voir en piste est une grande expérience pour de jeunes cavaliers comme moi. À mon avis, Aix-la-Chapelle est le meilleur concours du monde et je pense que tous ceux qui y participent ont le sentiment que cette compétition est spéciale. Je suis extrêmement ravie de participer une fois encore à cette compétition !
 
Quels chevaux amenez-vous ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur eux ? 
J’amène Light Star, un entier de dix ans par Light On. Je l’y ai aussi monté l’année dernière et c’est mon meilleur cheval actuellement. Je sais qu’il est toujours heureux de participer au concours d’Aix-la-Chapelle et il a incroyablement bien sauté l’année dernière. Il me met toujours en confiance quand nous entrons en piste.
 
Que pensez-vous du Rolex Grand Slam of Show Jumping ?
Pouvoir participer au Rolex Grand Slam of Show Jumping est le rêve de tout cavalier et le gagner ferait de quiconque la personne la plus heureuse de la terre !
 
Quelle est LA compétition que vous désirez le plus remporter ?
Je pense que c’est le Rolex Grand Prix du CHIO d’Aix-la-Chapelle. Une fois que vous avez gagné, personne ne vous oublie en tant que cavalier. C’est la compétition la plus prestigieuse.
 
Quelle est ou qui est votre principale source d’inspiration ?
Il n’y a pas vraiment une chose ou une personne qui m’inspire. Je pense que c’est le travail d’équipe entre le cheval et le cavalier qui m’inspire le plus. Votre cheval et vous n’êtes jamais parfaits, mais vous apprenez en permanence l’un de l’autre. Je m’efforce toujours de faire de mon mieux et j’aime aussi apprendre constamment de nouvelles choses de mes chevaux.
 
Quels cavaliers admirez-vous le plus ?
Mon père (René Tebbel, ndlr), parce qu’à mes yeux, c’est le meilleur coach et cavalier. Il a participé aussi bien aux Jeux olympiques qu’aux Jeux équestres mondiaux. C’est un coach et un cavalier très inspirant et j’essaye d’apprendre un maximum auprès de lui. Mon but est d’être une aussi bonne cavalière que lui !
 
Quelle préparation faites-vous pour être en excellente condition physique ?
J’ai récemment dû arrêter de m’entraîner à cause d’une blessure au dos. J’ai été arrêtée pendant six semaines. Mais depuis, j’ai repris l’équitation et l’entraînement quotidien. Je travaille aussi avec un kinésithérapeute deux à trois fois par semaine, car c’est important pour mon rétablissement.
 
Comment se déroule une journée type ? 
Je n’ai pas vraiment de train-train quotidien. Le plus important pour moi, c’est que mon cheval soit parfaitement préparé. Quand je suis en concours, j’aime regarder d’anciennes vidéos de moi à cheval afin de voir ce que j’ai bien fait et ce qui a besoin d’être amélioré. Regarder des épreuves passées m’aide à être davantage en confiance avant d’entrer en piste.
 
Quel est le meilleur conseil que l’on ait pu vous donner ?
Ne jamais abandonner a été un conseil important pour moi, surtout récemment. Quand vous êtes au fond du trou, il y a toujours quelque chose qui vous fait remonter au sommet. On ne peut jamais être parfait, mais on peut toujours apprendre et s’améliorer. Pour moi, c’est la chose la plus importante dont il faut se souvenir.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter