Martin Fuchs met Estoril à sa botte

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 23 juin - 11h49 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

Martin Fuchs met Estoril à sa botte

Hier soir, aux rênes du talentueux Chaplin, le Suisse Martin Fuchs a mis le Portugal à sa botte, remportant le Grand Prix 5* d'Estoril, neuvième étape du Longines Global Champions Tour. Le Britannique Ben Maher et l'Irlandais Michael Duffy ont conclu le trio de tête.

Le CSI 5* d'Estoril, support de la neuvième étape du Longines Global Champions Tour de la saison, s'est achevé hier soir par la victoire de Martin Fuchs. Le jeune Suisse, accompagné du fabuleux Chaplin, a terrassé ses dix adversaires au barrage, bouclant le meilleur parcours sans faute, serrant ses virages et profitant de la grande amplitude de son étalon bai. À noter que ce même couple avait déjà brillé sur le circuit de Jan Tops puisqu'il avait déjà décroché l'épreuve phare du CSI 5* de Madrid en mai. Ainsi, le jeune Helvétique est pour l'instant quinzième du classement général du circuit.

En s'adjugeant ce Grand Prix à 1,60m très technique, concocté par Frank Rothenberger, Martin Fuchs s'est permis de devancer le très compétitif Ben Maher. Fidèle du Longines Global Champions Tour, ayant participé à sept des neuf étapes passées, le Britannique a déroulé un superbe second tour avec l'excellent et régulier Explosion W. Le couple, à deux doigts d'une victoire, a livré une magnifique prestation mais s'est laissé distancer d'une demi-seconde par son collègue suisse. Ce n'est pas faute de le répéter, on pourrait seulement regretter de ne pas voir au moins une fois ce puissant fils de Chacco Blue sous les couleurs britanniques en CSIO... “Explosion a eu une longue période de repos après l'année dernière, et il m'a fallu un peu de temps pour le retrouver dans sa meilleure forme. Il est très frais, donc j'espère que nous pourrons conserver cette forme jusqu'à la fin de la saison“, a déclaré son pilote en conférence de presse.
Les deux Irlandais Michael Duffy et Darragh Kenny, accompagnés de Mullaghdrin Touch the Stars et Important de Muze, ont fait un joli tir groupé, terminant troisième et quatrième après de beaux doubles sans-faute. Jolie cinquième place également pour le Belge Niels Bruynseels et le charismatique Utamaro d'Écaussinnes, qui semble avoir retrouvé une seconde jeunesse!

Manque de chance pour les deux Tricolores présents

Julien Épaillard a été le meilleur des trois Français au départ de ce Grand Prix. Aux rênes du qualiteux Virtuose Champeix, qui avait déroulé une remarquable première manche, le Normand a vite vu ses espoirs de victoire s'envoler, péchant sur le tout premier obstacle du barrage. Butant sur un oxer ensuite, le duo a terminé onzième, juste devant l'Espagnol Eduardo Alvarez Aznar et le génial Rokfeller Pléville de Bois Margot, auteurs du plus rapide des parcours à quatre points du tour initial. Quant à Olivier Robert, vainqueur avec brio de l'épreuve phare de la veille avec son crack Vangog du Mas Garnier, le Bordelais a ici écopé de deux fautes avec Vivaldi des Meneaux. Kevin Staut lui a succédé au classement, accusant huit points également avec Calevo.
 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 23/06

    Cela s'appelle un grand chelem , remporter le Global League , remporter la qualif du Grand Prix et remporter le Grand Prix , un très bel exploit , bravo M. Fuchs . Et quel beau barrage à 11 ! Ah , ce n'est pas 2 Français que nous avions au départ de ce GP mais 4 . M. Staut fait également 8 pts comme M. Robert et M. Bost n'a pas prit le départ .

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter