Les frères Rozier font le doublé au Longines Masters de Lausanne

Crédit : Longines Masters Lausanne

Vendredi 21 juin - 23h09 | Mélissa Vriends (avec communiqué)

Les frères Rozier font le doublé au Longines Masters de Lausanne

Quel dénouement dans l'unique épreuve 5* de ce vendredi au Longines Masters de Lausanne ! Respectivement en selle sur leurs excellents Rahotep de Toscane, qui signe un retour triomphal au plus haut niveau, et Venezia d'Ecaussinnes, Philippe et Thierry Rozier ont dominé de superbe manière cette épreuve à 1.55m.

 - Les frères Rozier font le doublé au Longines Masters de Lausanne

Magnifique victoire à Lausanne pour Philippe Rozier et Rahotep de Toscane !
Crédit : Longines Masters Lausanne

C'est sur une Marseillaise qui s'est achevé le temps fort de cette deuxième journée de compétition au tout nouveau Longines Masters de Lausanne. Alors qu'il n'était pas apparu en CSI 5* depuis le CSI de Valence en 2017, Rahotep de Toscane a prouvé qu'il était de retour en excellente forme ce soir sur la place Bellerive ! Le gris a en effet offert une magnifique victoire à son cavalier Philippe Rozier devant son frère Thierry.  "C’est une victoire très spéciale pour moi, car Rahotep de Toscane revient d’un an et demi compliqué suite à une blessure, c’est le premier cinq étoiles auquel il participe depuis 2017. De plus, nous sommes le dernier couple victorieux des Jeux Olympiques de Rio de 2016 à toujours concourir ensemble, c’est très important pour moi. L’histoire est belle, le scénario est parfait. C’est la première fois que nous nous retrouvons tous les deux, Thierry et moi, sur les plus hautes marches d’un podium de cinq étoiles, voire même d’un concours international tout court ! Je suis très content de partager ce podium avec lui !"

Auteurs d'un rapide barrage, les champions olympiques par équipe ont devancé de trois dixièmes Thierry Rozier et sa fidèle Venezia d'Ecaussinnes, qui ne cesse décidément d'enchaîner les succès au plus haut niveau après son double sans-faute dans la Coupe des nations de La Baule le mois dernier. "Je suis ravi. Philippe a gagné du temps sur le milieu du barrage, dans la courbe très serrée entre le vertical et l’oxer. Ça se joue à très peu, et je suis vraiment ravi pour lui, c’est un très beau retour pour Rahotep et lui. Je suis très content de partager le podium avec Philippe, on préfère bien évidemment garder ça en famille, en plus sur les deux plus belles marches ! (rires) Vénézia d’Écaussines va très bien, je fais très attention à la garder en bonne condition car c’est ma seule jument de tête. Je n’étais pas sûr de courir le barrage, et puis, finalement, je me suis laissé tenter, c’était une bonne idée de l’avoir fait, elle a très bien sauté !"

Les places sur le podium se sont jouées dans un mouchoir du poche, puisque le Tricolore devance Alain Jufer de seulement trois dixièmes ! Devant son public, le Suisse n'a donc pas pu faire mieux qu'une troisième place avec le fils de Cornet Obolensky, Cornet MM, qui était monté jusqu'en septembre dernier par son compatriote Werner Muff.

Déjà au pied du podium hier dans l'épreuve d'ouverture, le jeune Bryan Balsiger réalise une nouvelle belle prestation en décrochant une nouvelle quatrième place sur AK's Courage. De son côté, Ramzy Al Duhami avait signé le parcours le plus rapide de cette finale au chronomètre, mais une faute l'a finalement privé de victoire et le relègue au cinquième rang avec High Quality.

Les Tricolores en forme à Lausanne

Outre les deux premières places, cette épreuve a globalement bien souri aux cavaliers français, puisque trois autres couples avaient réussi à signer le parcours parfait dans la première manche. Sur Polias de Blondel, récemment lauréat d'une épreuve à 1.50m au CSIO 3* de Lisbonne, Alexandra Paillot a terminé cette épreuve en sixième position. L'amazone avait pourtant elle aussi affiché un meilleur chronomètre que Philippe Rozier, mais n'a pas pu éviter une barre.

Également pénalisée par quatre points sur ce deuxième tour, Pénélope Leprévost se classe tout de même dans le top 10 avec le Selle Français de neuf ans Andiamo Semilly, qui avait rejoint ses écuries en début d'année. Bien qu'il n'ait pas pu conserver un score vierge dans cette épreuve, le jeune étalon par Diamant de Semilly et Muguet du Manoir réalise de très bons débuts en 5*, lui qui n'avait encore jamais couru d'épreuve à un tel niveau.

Eux aussi qualifiés pour le barrage, Simon Delestre et Hermès Ryan ont finalement alourdi leur score de huit points, et prennent le neuvième rang.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter