“Je suis très satisfait”, Olivier Guillon

Crédit : Scoopdyga (archives)

Vendredi 21 juin - 20h08 | Propos recueillis à Fontainebleau par Célia Vallet

“Je suis très satisfait”, Olivier Guillon

Olivier Guillon et son Type Top du Monteil ont terminé troisièmes dans l’épreuve de chasse, hier, lors du premier acte du championnat de France Pro Élite by Équi Générali. Une belle entrée en matière pour le Normand, qui nous fait part de son optimisme pour la suite du concours.

“Je suis très satisfait de cette première épreuve, la chasse est toujours une épreuve un peu particulière. Il faut gérer la vitesse, mais aussi le comportement de son cheval, surtout sur une piste comme le Terrain d’honneur. J’avais choisi de partir sur un rythme sans exagérer, et de m’y tenir jusqu’au bout. L’objectif était d’être dans les huit premiers, donc être troisième est une belle performance pour un premier tour.

Le terrain était un peu glissant, il a dû être re-semé il n’y a pas longtemps, et il y a eu un petit peu de pluie aussi. Ça a joué sur le fait que les cavaliers sont partis dans un rythme plus raisonnable.
Je suis venu avec Type Top mais je suis ma fille, qui prend un peu d’expérience sur le terrain en herbe du Petit Parquet, et mon cavalier, qui est engagé dans le championnat Pro 2.

Je monte Type Top depuis un an. Il a beaucoup de personnalité, il est froid mais aussi anxieux. À l’extérieur il ne paraît pas comme un cheval chaud parce qu’il est très contenu. Il est aussi très sensible, c’est pourquoi nous avons surtout fait des épreuves à 1,40m l’année dernière. Je voulais le comprendre, pour essayer d’améliorer des petites choses indispensables pour le haut niveau, surtout la maniabilité. Tout ne va pas encore comme je le souhaiterais, mais il y a déjà une belle progression ces derniers mois. Je l’ai emmené à La Baule pour voir on nous en étions sur ces hauteurs. Depuis j’ai changé de mors, on a retravaillé. Il a fait un bon week-end à Béthune (le couple termine quatrième du Grand Prix, ndlr). La connexion se fait de mieux en mieux, il faut trouver des solutions en permanence. Parfois ce ne sont que des détails, mais des détails qui font la différence.

Pour le championnat, il y une trentaine d’engagés depuis assez longtemps. Mais depuis dix ans, les têtes d’affiche sont toujours absentes. C’est un peu dommage pour le public et pour l’ensemble du championnat. Personnellement j’adore courir ce championnat. Un podium ou un titre de champion de France, ce n’est pas rien dans une carrière. Apparemment ce n’est pas le cas de la majorité des cavaliers 5*.”

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 22/06

    Olivier doit être encore plus content ce jour……… on lui souhaite le meilleur pour demain! Chapeau l' artiste!!!!

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter