Léa Vandekerckhove dans le CEI 2* Jeunes Cavaliers de Compiègne

Crédit : Françoise Lefort

Lundi 17 juin - 16h43 | À Compiègne, Françoise Lefort

Léa Vandekerckhove dans le CEI 2* Jeunes Cavaliers de Compiègne

Le CEI 2* Jeunes Cavaliers, dernière course qualificative pour le championnat du monde de Pise en septembre prochain, a conclu le week-end d’endurance à Compiègne. 

Vingt-cinq cavaliers se sont élancés à 6h, pour courir 121 kilomètres répartis en quatre boucles, dont une dernière de trente kilomètres. Le sélectionneur national Jean-Michel Grimal, en compagnie de Philippe Tomas, le papa de Lilou, délégué technique, les avait briefés la veille au soir : “Ce sera un championnat de haut niveau, difficile. Demain il faudra faire un départ rapide à 24, 25 km/h sur les dix premiers kilomètres et maintenir sur le reste de la course une moyenne de 20 à 21Km/h. Attention à maintenir les distances entre vous, afin d’éviter les accidents. Respectez-vous les uns les autres et restez dans le calme. Gérez votre course”. Le message a été entendu. Léa Vandekerckhove, avec Targuia Larzac, le cheval de son frère Paul, a franchi la première la ligne d’arrivée avec une moyenne horaire sur la dernière boucle de 24,98km/h, et 21,51km/h sur toute la course. “Je me suis lâchée sur la dernière boucle, étant partie avec 2 minutes 29 de retard sur les premiers. Dix kilomètres avant l’arrivée, j’ai commencé à accélérer et à deux kilomètres, je l’ai ralentie afin qu’elle récupère”.  À la suite, un impressionnant sprint final a eu lieu pour les places des quatre suivants, à tel point que c’est une photo qui les a départagés. La deuxième place est revenue à Simon Menez qui montait Sliman El Ramaadi, suivi de Marie Charles avec Tya, Éloïse Laquès avec Golden FalconTT et Lilou Tomas Arnaud avec Scherazade Larzac. L’écart entre eux est infime. Le choix des sélectionnés pour le championnat du monde aura lieu après un stage en juillet et celui du sélectionneur sera sans doute bien difficile. 
Saïd Jeddari a confirmé son savoir faire d’organisateur en réalisant deux jours de courses sans aucun incident, avec des cavaliers respectueux du règlement et de la nature. 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter